Month: octobre 2015

C’est l’histoire d’un petit week end hors du temps, au fil de l’eau, entourés d’amis et de leurs enfants, un week end ressourçant, loin des tracas, du bruit, de la pollution, de nos quotidiens stressants.

Se laisser vivre, au rythme de la lumière du jour, du chant des oiseaux, de notre appétit ou plutôt de celui de nos marmots. N’avoir pour seule limite que la nuit qui tombe. Trouver un petit coin tranquille pour apponter et refaire le monde, autour d’un chaleureux diner. Voilà ce que m’a proposé de vivre Les Canalous en me confiant pour trois jours l’un de leur bateau sans permis.

Et une nana comme moi sur un bateau, c’est comme un marin dans le désert. Bref il m’a fallu trouvé une team d’enfer, un équipage expérimenté, un gang de fous furieux qui auraient su garder le cap et tenir la barre pendant les tempêtes. En fait j’ai juste eu le temps de dire « Les Cana… » que la famille Bavarde m’a répondu en coeur « …lous!!! »

C’est donc avec des tenues d’été mais aussi un ciré que Chouquette et moi sommes parties, il y a un mois de cela, direction Châteauneuf-sur-Sarthe. Sur la route de la pluie, beaucoup de pluie… et à l’arrivée un soleil éclatant qui nous prédisait un séjour exceptionnel.

Nous étions hyper synchros sur notre retard avec les Bavarde, heureusement que nous nous étions donnés une bonne marge d’erreur pour récupérer le bateau en temps et en heure. C’est avec un sourire franc et chaleureux que nous avons été accueillis à la base des Canalous. Après la confirmation de la réservation, la remise des clés et le rappel des quelques règles de sécurité, l’homme de la situation, aka le N’am, est allé faire sa petite formation d’apprenti capitaine avec les autres apprentis capitaines du week end.

 

Pendant ce temps là, Cynthia et moi répartissions les cabines et commencions à énumérer aux enfants les quelques règles qu’ils devraient respecter. Une fois le mâle revenu à bord, la team des mamans s’est chargée d’aller remplir un caddie d’aliments équilibrés pour nourrir tous les membres d’équipage (des chips, des knackis, des pâtes et des m&m’s… je crois qu’on a quand même acheté quelques tomates et des pommes pour la forme).

Après quelques petites aventures rocambolesques, comme la perte de mes clés de voiture, (d’ailleurs j’en appelle à ceux qui chercheraient un trésor au fond du port de Châteauneuf, vous n’y trouverez pas le Coeur de l’Océan, non, mais la clé de ma mamanmobile ornée d’un porte clé tokyoïte tout mignon) nous sommes partis semer la terreur sur les eaux tranquilles de la Sarthe.

 

Gilet de sauvetage et jus de fruit pour tous les petits moussaillons, coupe de champagne pour les mamans épuisées et navigation à vue pour le capitaine… on souffle, on oublie les soucis, on profite et on sourit à la vie.

Notre séjour sur l’eau sera alors rythmé par le passage des écluses, la rencontre des éclusiers, la recherche d’un lieu ou s’apponter le temps du repas ou d’une promenade, le soleil couchant, les apéros, nos rires et ceux de nos enfants.

 

Nous essuierons un dernier orage quelques minutes avant notre départ et puis je rangerai mes ballerines détrempées et mon ciré jusqu’à notre arrivée. Cynthia, elle, avait des bottes mais une veste en jean complètement rincée. Quand je vous dis qu’on se complète! La pluie aura été l’occasion d’un nouveau fou-rire après l’ouverture de ma première écluse… le truc à faire obligatoirement avec une bestah.

 

A l’intérieur du bateau, un Tarpon 42N équipé pour 10 à 12 personnes, tout est prévu. Dans chaque cabine il y a des draps, des couettes et des oreillers, un petit placard et un lavabo. En septembre les nuits sont fraiches, j’ai relooké la Chouquette avec un pyjama option pull et chaussettes pour qu’elle passe des nuits chaudes et paisibles… et puis j’ai fait pareil, en mode glamour toujours.

A bord, on compte donc quatre cabines avec des lits doubles ou superposés, deux cabinets de toilettes et deux de douche. La cuisine est toute équipée avec vaisselle, four et réfrigérateur. Dans le carré une grande table, pour se retrouver le soir une fois la nuit tombée, et sur le pont, il y a un salon de jardin et un parasol pour profiter des heures ensoleillées. Bref, un petit paradis flottant!

 

Bien sûr il y a des désagréments à séjourner sur l’eau. Le soir l’humidité tombe très vite et est très présente, avec la chaleur humaine, il faut aimer vivre dans la condensation, mais ça fait totalement partie de l’aventure.

 

Rassure toi, à bord il y a du chauffage et quand un truc ne fonctionne pas au poil, comme le four qui n’a pas voulu cuire nos pizzas, (oui c’était un week end de rééquilibrage alimentaire) SOS Les Canalous répond au téléphone et se déplace pour trouver une solution.

Et même sur la Sarthe, au milieu de la nature, nous ne sommes jamais seuls. On retrouve toujours des compagnons d’infortune pour nous dépanner, des voisins accueillants, des sourires bienveillants. La vie sur l’eau c’est vraiment reposant.

 

Le N’am m’a retransmis quelques rudiment de la navigation, et pour les panneaux, les sens de circulation, les points d’appontage, tout est renseigné sur le carnet de bord remis à l’accueil. Don’t peunaïque et enjoy! La navigation ce n’est vraiment que du bonheur.

 

J’avoue que nous avons laissé au capitaine le soin d’entrer dans chaque écluse et de faire les demi tours. Les nanas, nous, nous étions plutôt de corvée pour ouvrir les ventelles et les portes des écluses en dehors des horaires de présence des éclusiers. Et d’ailleurs quand ils étaient là, nous les aidions aussi, avec un peu d’huile de coude, sous les encouragements de nos petits monstres restés sur le pont.

Un big up particulier à Christian qui nous a régalé de ses morceaux à la flûte traversière, et à Annick qui nous a égayé de son sourire et de sa bonne humeur à chacun de nos passages. Les éclusiers sont sympas, qu’on se le dise!

 

Que vous raconter de plus, à part qu’une croisière fluviale réchauffe les coeurs, resserre les amitiés, apaise les esprits, enchante les petits et chasse au loin tous vos moindre soucis. La nature de toute part, les martins pêcheurs, les vaches ou les cygnes pour compagnons de voyage, les nuages qui se reflètent à la surface de l’eau, l’air pur, la verdure… pour moi, le luxe à l’état pur.

 

Je garderai en mémoire le souvenir des gilets de sauvetage à mettre et à enlever x3 toutes les 12 minutes, les danses et les chants improvisés, les soirées jeux de société, les étoiles filantes, les fou-rires des grands, les chamailleries des enfants, nos tablées conviviales, le kiffe de se sentir glisser sur l’eau, la liberté de prendre le temps, le temps de vivre tout simplement.

 

Je ne suis pas photographe mais j’ai essayé de capturer tout ça en photo et en vidéo. J’espère, à travers mes images et mes mots, pouvoir te communiquer un peu de la quiétude et du bonheur qui nous a gagné pendant ces trois jolies journées.

 

Les Flipsies tu connais? Ça y est Chouquette arrive à le prononcer, elle se la joue bilingue depuis qu’elle a appris à dire « habybazday tchouyou » à l’école. Si tu as une petite fille agée de 3 à 6 ans, tu ne vas pas tarder à connaitre. Impossible de passer à côté du phénomène à quelques […]

Continue Reading

L’humour et l’amour. Pourquoi choisir? Ce qui me fait rire moi ne fait certainement pas rire tout le monde, cela se conçoit. Mon envie de bloguer, de partager est bien sûr animée par vos retours, et quand j’ai réussi à égayer votre journée, mon pari est gagné. Voir la vie du bon côté ce n’est […]

Continue Reading

Il y a des week ends qu’on aimerait passer sous la couette, où on refuserait les invitations, parce qu’à ce moment là, on est un peu chonchon, parce que dehors il fait froid, parce que le bruit, toussa toussa… Ces week ends là, j’ai décidé de les combattre à grand renfort de motivation!        Je […]

Continue Reading

Lutter contre sa timidité, c’est un combat de tous les jours. Chaque occasion qui se présente est un nouveau défi à relever. Il y a un mois, j’ai récidivé, j’ai osé, j’ai poussé la chansonnette. Je n’en suis pas peu fière, non, j’en suis ultra fière! Je ne sais pas ce que je vaux, je […]

Continue Reading

Elle est pourtant loin mon adolescence, même si le gentil vendeur de chez New Look a fait semblant de me prendre pour une étudiante la semaine dernière. Et si à 16 ans j’étais du style boutons et cheveux gras, à 32 ans c’est chute de cheveux, problèmes de santé débarqués de l’espace et système immunitaire […]

Continue Reading

La moutarde ça pique! Oui, mais le jaune moutarde c’est joli et cet automne c’est tendance, même chez les tout petits… Et crois moi que ce magnifique gilet jaune moutarde, il existerait en taille adulte qu’il serait déjà dans mon dramoire! (c’est un mix entre le dressing que je n’ai pas et mon armoire) En […]

Continue Reading