Month: février 2016

J’ai compris tes arguments. Je sais bien que tu ne penses pas une seconde à casser le nez de toutes les putes que tu pourrais engrosser. Je sais bien que les paroles de tes chansons dénoncent ce qui se passe aujourd’hui derrière les murs épais des maisons. Je sais bien que ce personnage à qui tu donnes la paroles est le fruit du sexisme ambiant, le reflet d’une société qui part en couille. Les filles n’osent plus être des filles, les garçons n’osent plus être des garçons. Les meufs sont devenues des putes aux yeux des mecs et les gars des connards au yeux des filles.
Y’a deux camps. C’est bête. Parce qu’à la base nous sommes programmés pour nous trouver, faire l’amour et des bébés. Je ne suis pas féministe, dans le sens où je ne suis engagée dans aucun de ces mouvements qui te demandent des comptes devant la justice. Mais je suis féministe parce que je suis une nana. Je vis les mains au cul, les regards malsains, les insultes, la peur dans les transports en commun et je ne veux pas de ça pour ma fille demain.
Je voudrais qu’elle rencontre un homme qui osera être un homme. Un homme qui lui jettera des œillades depuis la table d’à côté, un mec qui frôlera son bras à la machine à café, un gars qui l’abordera avec respect et qui attendra de voir si elle est intéressée.
Voilà Aurélien pourquoi tout le monde est en colère contre toi aujourd’hui. Tu penses bien faire. Tes chansons claquent, tu cherches le mot choc, le beat qui frappe… le petit truc qui attirera l’oreille de ton public. Et c’est bien joué, c’est ce qu’il faut faire pour se démarquer! Tu es un artiste, tu revendiques ton art et ton droit d’expression et tu as bien raison. Mais Aurélien, tu as une grande responsabilité…
Tu vois, moi, je peux faire des petites blagues second degré à mon valentin quand je lui dis de m’acheter un petit cadeau si il a l’éventuel projet de me niquer. J’ai un lectorat tout petit. C’est surtout de la maman qui a besoin de rire un bon coup entre le biberon du dernier, le drive de Carrouf’ à aller chercher, la conclusion d’un important dossier. Je n’ai pas de l’adolescent en construction, et, à ma connaissance, pas trop de bas du front.
Toi tu es célèbre! Tu vends des albums par milliers, tu donnes des concerts par centaines, tu touches les âmes par millions. Et dans ces millions d’âmes, crois moi, il y a un paquet de gros cons. Je sais que tu ne peux pas dire ça de ton public, ça serait te tirer une balle dans les Reebok. Donc oui, il faut que tu sois conscient qu’il y a une part sombre de ton auditoire qui est, mot pour mot, et coup pour coup, cet ignoble décérébré misogyne et violent que tu fais vivre dans ta musique.
La justice t’a relaxé Aurélien, et c’est tant mieux pour toi et pour moi. Je te dois quand même quelques rires, arrachés les soirs de solitudine, bloquée sur mon canapé. Le second degré c’est drôle, c’est la vie, on peut rire de tout, se moquer des travers des filles et des garçons… mais ne nous traite pas de putes, ne nous dit pas d’aller nous faire marie-trintigner, ne donne pas trop d’idées à ces types qui n’ont pas l’intelligence de faire la différence entre le texte d’une chanson et la réalité. La liberté d’expression doit être défendue à tout prix, mais, Orelsan, sache que ton flow met en danger des vies.
Voilà, c’est tout, bisous.

« Tu es fatiguée, repose toi… » Et je suis dans un train, dans un train qui m’emmène loin de ma maison vide, loin de mon quotidien. Je ne m’arrête pas, je ne me repose pas. Le médecin m’a encore dit ce matin « Je vous arrête quelques jours ». J’ai refusé. Ce n’est pas vraiment la semaine, pas […]

Continue Reading

Se dire qu’on se manque, se dire qu’on se trouve belle, lui dire qu’elle est la plus merveilleuse petite fille du monde entier et l’entendre me dire que je suis la meilleure maman d’amour de toute la vie. On le sait quand on devient parent, qu’on aimera nos enfants jusqu’à plus soif. On le sait […]

Continue Reading

Cher Valou, La date fatidique approche, tu as la pression et tu ne sais pas comment faire palpiter mon petit coeur tout gonflé (et un poil amoché) qui ne demande qu’à aimer et être aimé. Tu sais Valouchouchou, je ne suis pas une nana compliquée. J’aime les fleurs, les chocolats, les trucs qui brillent. Je […]

Continue Reading