Parce que tous les jours on veut nous faire croire que l’indécence se situe au niveau de notre poitrine, que le sein nourricier, les sein sexy, le sein chéri, le sein désiré n’est bon qu’à être caché… j’ai envie d’élever un peu la voix.

Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler une féministe, le jour où tu me verras m’accrocher à des grilles à moitié à poil avec une couronne de fleurs sur la tête n’est pas près d’arriver. Moi je suis juste une fille qui aime foutre au placard son col roulé et faire péter le décolleté quand le soleil pointe son nez. Il fait beau, il fait chaud, les tissus sont légers et colorés funs et bigarrés, les tops sont un peu plus échancrés, les bretelles des petites robes plus fines et parfois croisées… Selon mes tenues estivales, il m’arrive de me passer de sous-tif. Alors qu’on ne puisse pas sortir de chez soi sans soutien-gorge, ou qu’on ne les supporte pas, n’est pas tellement le sujet, mon problème à moi c’est qu’on veut nous faire croire, à nous les nanas, que c’est super déplacé de ne pas en mettre. Et moi j’ai juste envie de dire: pourquoi? Mais il est où le problème? C’est si honteux de d’avoir une paire de nibards qu’il faille à tout prix les enfermer même l’été?

Et je ne te parle pas de faire une atteinte à la pudeur en plein centre ville un jour de soldes (Soldes, soldes, oui c’est les soldes!!!) mais juste de profiter du beau temps et de ton envie de légèreté sans choquer les mamies et attirer les pervers. Mais voilà, le lobby des fabricants de sous-tifs doit être énorme pour que les envies de liberté de nos nénés soient autant freinées.

Et quand je vois ce genre de discours dans des magazines censés être grands publics et pas langue de bois (oui ça m’arrive d’avoir des lectures de salon de coiffure. Je suis une fille, ne l’oublie pas, j’aime les potins et les paillettes!) ça m’horripile encore plus.

 

Oui alors le zoom sur le dos Rihanna qui prouve qu’elle est seins nus sous son top, certes décolleté derrière, mais hyper sage devant euh… et que dire de la double page consacrée à Kelly Brook (comment ça « qui c’est »? rohhh mais on s’en fout) qui se met top less (OMG!) sur la plage (truc de ouf!) pour bronzer (le scandale!) tranquillou (nan mais elle se croit où?). Bon la meuf elle est grave canon, les paparazzis passaient par là et clic clac ses nichons sont dans la boîte, mais pourquoi insister autant là-dessus? C’est devenu aussi dingue que ça, une fille qui bronze sur la plage. Elle est en vacances, c’est pas interdit bordel! Il est où le méga scoop?

Moi je te le dis, quand le thermomètre dépasse les 28 je suis facilement en petite robe qui ne supporte pas la grosse bretelle en dentelle et j’ose même me mettre en short et faire prendre l’air à ma cellulite. Bien sûr, au boulot j’évite les tenues trop olé olé, mais pour aller acheter mon pain, étendre mon linge dans mon jardin, boire un verre en terrasse, faire un tour de vélo ou une pause transat, je me met à l’aise!

Mesdemoiselles, le décolleté n’est pas toujours vulgaire, ne pensez pas qu’il n’y ai qu’une façon de faire. Je ne veux pas lancer un débat « avec ou sans culottes » mais juste pousser un p’tit coup de gueule dans cette société qui nous vend des slims taille basse, des yaourts avec des filles toutes nues dans ses pubs et qui s’offusque à la vue du moindre téton. Le puritanisme hypocrite nous gagne et c’est moche.

Ceci n’est pas un appel au brulage de sous-tifs, ces petites choses sont bien trop jolies et bien trop cheres pour partir en fumée. Il en faudrait beaucoup pour que je dévoile un nibard en public, même en allaitant Chouquette, je le faisais de manière naturelle mais pas non plus ostentatoire (encore un mot à sortir dans ta prochaine soirée mondaine), à moins que… Justin? Mon p’tit Justin, tu sais que j’te kiffe, j’te love, et que si jamais tu dois de nouveau chanter à l’entracte du Super Bowl, je me porte volontaire pour faire ta Janet!

Démenti (parce que la vérité je te la dois au moins à toi): en fait je me suis déjà retrouvée avec un sein quasi à l’air pas plus tard que le mois dernier au magasin de jouet alors que Chouquette tirait désespérément sur ma robe pour qu’on aille voir les voitures électriques dans l’entrée… faites des gosses, dites adieu à votre dignité.