On n’avait oublié le goût des grasses matinées, on avait squizzé le temps où on ne pensait qu’à nous deux. Depuis 19 mois, nous ne vivons plus dans notre bulle. Pour notre plus grand bonheur, Chouquette est venue l’éclater à grands coups de pieds dans les côtes.

Je ne vais rien t’apprendre en te disant qu’un bébé ça chamboule un peu la vie de couple. Depuis que nous sommes parents, avec l’Homme, il y a eu plus de grands « down » que de p’tits « up ». C’est dur, c’est compliqué de reconstruire son intimité quand un petit être vous accapare de 7h à 20h30. Bien sûr qu’on s’aime, bien sûr qu’on se manque, mais on ne s’accorde plus le temps de se le dire ou de se le prouver.

Concours de circonstances ou chance à saisir, nous avons du laisser Chouquette chez son papi et sa mamie une nuit + une autre (Bingo!) On s’est donc octroyé un petit week end, rien que pour nous, le temps de faire les patates sur le canapé, le temps de papoter, le temps de rester un peu dans les bras l’un de l’autre sans avoir à sursauter (mamaaaaaaan! cékoissa?).

C’est fou tout ce qu’on a le temps de faire ou de ne pas faire quand on est juste un couple. Les vieilles habitudes reprennent vite le dessus, on laisse trainer nos slips verres, je me suis même fait une manucure en plain jour (truc de ouf).

Le samedi soir je me suis programmée une soirée sushis/cocktail à la Sex and the City avec une copine. L’Homme, de son côté, s’est concocté une soirée Xbox entre potes… Ce petit vent de liberté nous a fait un bien fou. On en a même profité pour s’engueuler un bon coup! (sans baisser le volume et sans éviter de claquer les portes).

Mais la maison semblait quand même bien vide, les jouets étaient trop bien rangés, il n’y avait plus d’empreintes de petits doigts crasseux sur le miroir de l’entrée et le silence commençait à nous peser… Ce calme, réparateur dans un premier temps, est vite devenu angoissant.

Ce week end, il était tout petit… mais on en est sortis comme ressourcés, prêts à enchainer sur le rythme des folles journées, avec une Chouquette, à qui, apparemment, on n’avait pas trop manqué.

Qui a dit que c’était pas l’éclate la vie avec une Chouquette?

Parents, un peu d’égoïsme, c’est bon, mangez-en!