Ma vie de mère

Tire-allaiter

Voilà quelque chose qui semble bien singulier à la plupart de mes concitoyens. Un acte qui n’est pas toujours compris car il est bien souvent synonyme de contraintes. Alors que la société va toujours plus vite et que tout (ou presque) a déjà été inventé pour nous simplifier la vie, certaines font quand même le choix de la difficulté.

Mon choix a été d’essayer d’allaiter mon bébé au moins 6 mois, comme préconisé par l’OMS et je n’acceptais pas que la reprise du travail ne nous permette pas cela. La mise en route de cet allaitement avait été compliquée et je ne me voyais pas y mettre fin pour une question administrative. La santé de nos petits n’est apparemment pas encore une priorité. Alors la solution pour concilier allaitement long et reprise du boulot a été le tire-lait.

J’ai choisi de materner à hauteur de mes possibilités et de nos moyens. Bien que je ne puisse pas être avec elle quatre jours par semaine, je voulais qu’elle puisse encore bénéficier des bienfaits de mon lait. En accord avec notre assistante maternelle, qui a été très volontaire et totalement respectueuse de notre projet, j’ai commencé à lui fournir le lait que je tirais au travail pendant les heures de garde.

Je dis “notre projet” car l’allaitement est aussi une histoire de famille et qu’il a absolument fallu inclure le papa pour ne rien oublier avant le départ chez la nounou le matin et pour checker les quantités restantes le soir. C’est un travail d’équipe.

Le tire-allaitement demande de l’organisation:

Avant:
  • j’ai fait une demande à mon employeur pour bénéficier d’une heure pour tire-allaiter à prendre en deux fois (ce qui me permettait de tirer le matin et l’après midi mais aussi le midi sur ma pause déjeuner)
  • j’ai demandé une ordonnance à ma sage femme pour la location d’un tire lait “pro”
  • j’ai commandé mon tire lait chez Grandir Nature (avec sac isotherme et pains de glace) mais il y a d’autres sites de location pour recevoir votre équipement à domicile. Les conseillères que j’ai eu au téléphone ont toujours été très à l’écoute.
  • j’ai suivi un groupe facebook de mamans tire-allaitantes où j’ai appris beaucoup de choses notamment sur la conservation du lait mais aussi sur la taille des téterelles les mieux adaptées pour un tirage régulier sans complications
  • j’ai acheté des tasses à bec dur pour que ma fille puisse boire mon lait avec une autre personne sans risquer la confusion sein/biberon
Pendant:
  • j’ai eu le droit de tirer mon lait dans un local qui fermait à clé mais qui n’était pas toujours disponible
  • j’ai investi dans une grande boîte alimentaire en plastique pour remettre mes téterelles au frigo entre deux tirages (pour éviter la surconsommation de sachets zippés) afin d’économiser du temps en évitant le nettoyage tout en respectant les conditions d’hygiène nécessaires
  • j’ai acheté des contenants gradués stérilisables et réutilisables pour le transport et le stockage chez la nounou.
  • dans mon sac j’avais toujours du gel hydroalcoolique, et des pochettes plastiques zippées pour y mettre les contenants remplis (avant de les mettre au réfrigérateur, celui du boulot n’étant pas le plus propre de la création) (je réutilisais ces sachets chaque jour)
  • nous utilisions des petits sacs isotherme (ceux du sac à langer) pour faire les transferts chez la nounou
  • j’ai du organiser mon travail et ma disponibilité par rapport aux heures de tirage
  • les pannes de chauffage l’hiver et l’inexistence de la clim pendant les canicules successives m’ont fait vivre quelques moments de solitude (le lait ne s’exprimait pas)
  • il m’est arrivé deux ou trois fois de me planquer dans un coin de bureau faute de mieux (et de me faire surprendre mais mon honneur est resté sauf)
  • le tire allaitement induit une sorte de pression à tirer les “bonnes quantités” quotidiennement alors que la lactation est très fluctuante.
  • il m’arrivait fréquemment de compléter les tirages de la journée en en rajoutant le soir, le mercredi ou le week end. J’avais également un petit stock au congélateur qui nous a dépanné de nombreuses fois.

IMG_20190802_111204-01.jpeg
Mon tire lait de location est un Spectra S1

Comme vous pouvez le lire, effectivement, c’est contraignant. Ma détermination a été mise à rude épreuve plusieurs fois et je suis très fière d’avoir tenu le rythme depuis les 3 mois de ma fille, jusqu’à ses 9 mois. A notre retour de vacances, celle-ci n’a plus voulu boire mon lait autrement qu’au sein. Après avoir pris un avis auprès d’une consultante en lactation cette dernière nous a rassuré en nous disant qu’à partir de 9 mois, notre fille, si elle était bien diversifiée (ce qui est le cas) pouvait se passer de boire mon lait pendant les heures de garde et que moi, je pouvais aussi me passer de tirer la journée sans craindre d’engorgement.

J’avoue que cette nouvelle a été un énorme soulagement. Au bout de ces 6 mois de tire allaitement je n’en pouvais plus d’être branchée à cette machine, de trimballer mon sac tous les jours, de laver scrupuleusement le matériel chaque soir, de stresser de ne pas avoir la quantité nécessaire pour le lendemain. Tout ce qui paraissait facile et coulant de source les premières semaines était devenu difficilement supportable pour moi.

 


Les choses à savoir pour tire-allaiter régulièrement:
  • chaque tirage doit durer entre 20 et 30 minutes pour garantir une bonne stimulation et donc une bonne lactation
  • le but est d’avoir assez de lait pour votre bébé mais aussi d’entretenir votre lactation
  • vérifier la taille des téterelles pour éviter les blessures et avoir un tirage optimal
  • regarder des photos ou des vidéos de son bébé peut aider
  • une ambiance calme et une température douce aident aussi beaucoup
  • il existe des bandeaux pour soutenir les téterelles mais ce n’est pas indispensable
  • prévoir des vêtements qui s’ouvrent facilement
  • il faut penser à bien manger et à bien s’hydrater

 

Je vais donc rendre mon tire lait de location. À la maison, j’ai également un tire-lait Philips Avent (envoyé par la marque pour test) qui m’a notamment servi à tirer mon lait le soir devant la télévision, le week end pendant que je faisais le ménage et qui me servira encore de nombreuses fois de façon plus ponctuelle.

SCF301_02-IMS-fr_FR

Ce tire lait électrique simple pompage (c’est le modèle Easy Comfort) a des avantages non négligeables quand il s’agit de tirer son lait “sur le pouce”. Il est ultra petit, ultra léger et peut fonctionner au choix sur secteur ou à piles. Une dragonne permet d’ailleurs de le porter autour du cou pour vaquer à vos autres activités pendant ce temps. La force d’aspiration est impressionnante pour un si petit appareil et vraiment efficace. Le coussinet en gel est agréable mais peut être retiré si vous avez des mamelons assez gros ou si cela vous gêne tout simplement (la taille étant une taille standard) . Il est archi simple d’utilisation : 4 phase de stimulation et 4 phases d’expression. Ce qui est pratique c’est que tous les contenants Avent se fixe sur la téterelle : les biberons, les pots mais aussi la tasse à bec dur de ma petite fille! Bref, pour celles qui cherchent un tire-lait pour de l’occasionnel, des déplacements, pour faire autre chose pendant le tirage, il fait le job!

 

 

Je suis très fière d’avoir pu donner le meilleur à ma fille pendant ses premiers mois et je suis encore plus heureuse d’avoir réussi à maintenir ma lactation jusque là et de pouvoir continuer à l’allaiter sereinement dès que nous sommes ensemble, sans pression. Je suis beaucoup plus sereine de retrouver cet état naturel de l’allaitement. Je suis consciente que le tire lait m’a été indispensable et qu’il l’est pour beaucoup d’entre vous. C’est une solution technique qui n’a pas son pareil mais je préfère de loin allaiter mon enfant de la façon la plus simple et la plus directe qui soit.

Un grand big up à toutes celles qui ne peuvent pas donner le sein et qui tirent leur lait jour et nuit depuis des mois, à celles qui doivent se planquer, le faire aux toilettes ou dans leur voiture, à celles qui se heurtent au refus de leur hiérarchie, à celles qui gèrent la fougère, à celles qui galèrent… bref à toutes celles qui comptent les millilitres chaque jour pour nourrir leurs enfants. Big up à vous les meufs!

C’est un petit leitmotiv que je répète aux copines parfois désenchantées : on a le droit d’avoir plusieurs vies dans une vie! Depuis toutes petites, on nous raconte des histoires qui ne suivent qu’un seul chemin et qui n’ont qu’une seule fin. La vraie vie, elle, heureusement est pleine de rebondissements, parfois joyeux, parfois éprouvant. […]

Continue Reading

Hier je lui ai écrit « je veux que tu me fasses rire toute la vie! » et il m’a répondu « ça doit être dans mes cordes ». Aujourd’hui cela fait trois ans* qu’on s’est fait un bisous. Un bisous qui compte, avec la langue. Trois ans* qu’on « sort » vraiment ensemble. On disait comme ça au collège… Mais […]

Continue Reading

L’allaitement maternel, cet acte aussi naturel qu’extraordinaire, aussi sacré que décrié, aussi simple que compliqué, aussi facile qu’éprouvant. Tout ça parce que nous avons simplement perdu ce qui est inné, mais aussi et surtout, ce qui devrait nous être transmis. Nous l’avons perdu au fil des années, des siècles et des dictats de la société. […]

Continue Reading

Avant de me décider à remettre la machine à bébé en route, j’avais évidemment peser les « pour » et les « contre » de cette folie. La liste des « pour » était immensément plus grande que celle des « contre », mais dans cette dernière, il y avait quand même un argument de taille : j’avais peur pour mon corps. Le […]

Continue Reading

1 2