La cuisine est un lieu un peu trop souvent réservé aux papas et aux mamans. C’est vrai qu’on a toujours peur qu’ils touchent à des trucs qu’il ne faut pas, qu’ils se coupent, qu’ils se brûlent, qu’ils explosent un paquet de farine sur le sol ou se renversent un litre d’huile sur les pieds.


Moi j’ai pris l’habitude de cuisiner avec Chouquette depuis qu’elle est toute petite. J’ai voulu lui inculquer cet amour des bonnes choses, que ma maman et ma grand mère m’ont léguées. Pour apprécier, il faut toucher, sentir et goûter. C’est important pour eux de voir que tout ne sort pas d’une boite toute faite ou d’un plateau de cantine. Notre truc à nous c’est plutôt la pâtisserie et il est vrai que pour les plats de tous les jours j’ai du mal à la laisser mettre la main à la pâte. Pourtant il me semble évident qu’elle serait plus enclin à manger des légumes (bien verts) qu’elle aurait aidé à préparer.
Pour remédier à tout ça, et nous faire prendre conscience que plutôt que de passer du temps avec nos enfants devant la télé, il serait plus intéressant pour eux, pour leur santé et pour les estomacs de toute la maisonnée de passer ces quelques minutes aux fourneaux, Ikea a lancé un petit mouvement qui pourrait tout changer.
Voici donc cinq petites règles à intégrer, à se répéter et à appliquer pour laisser la place à nos apprentis cuisiniers. Parce que finalement, c’est à eux de nous donner des nouvelles idées.

!function(a,b,c){var d=a.getElementsByTagName(b)[0];a.getElementById(c)||(a=a.createElement(b),a.id=c,a.src=(« https: »==document.location.protocol? »http://player-services.goviral-content.com ».replace(/^http:/, »https: »): »http://player-services.goviral-content.com »)+ »/embed-code/index/find?placementVersionId=5557192414471499851600983″,d.parentNode.insertBefore(a,d))}(document, »script », »gv_script_5557192414471499851600983″);