Oui tu as raison, c’est un peu un faux #BadMother que je te propose aujourd’hui. Mais quelle maman ne s’est jamais posée la question? (à part la méchante belle mère de Cendrillon qui n’est pas vraiment sa mère d’ailleurs) (quelle raclure de bidet celle là!) Bref…
Aujourd’hui je me demande si je ne la gâte pas un peu trop ma Chouquette. Je ne peux pas traverser un magasin sans lui prendre un livre, un petit jouet, une boite de gâteaux (tu sais les nounours fourrés au chocolat), des gommettes, des pinces à cheveux ou une mignonne petite fringue… je suis indécrottable.
Alors l’Homme râle, il râle parce que je dilapide l’argent du foyer. Il exagère à peine… Mais c’est vrai, qu’elle n’en a pas besoin, qu’elle ne me réclame jamais rien, qu’elle ne s’offusquera pas si je rentre des courses sans rien (tant que je n’oublie pas les bananes et le camembert).
C’est surtout pour me faire plaisir à moi. Je me dis que je peux le faire, que 2 euros par ci ou 3 euros par là on peut se le permettre, alors pourquoi ne pas lui faire une petite surprise?
Je n’ai pas besoin de ça pour avoir un sourire, un merci maman ou un câlin mais je le fais quand même. C’est plus fort que moi.
Mais avec le caractère de ma petite monstresse, trop la gâter, c’est un peu comme jouer avec le feu. Tu craques une allumette « oh c’est joli! », tu craques une deuxième allumette « oh c’est beau! », t’en craques une troisième et paf, tu te crames les doigts, ça sent le roussi.
J’ai un peu peur du retour de bâton, elle est encore petite, je n’ai vraiment pas envie d’en faire une petite peste pourrie gâtée, imbus d’elle même, exigeante et tête à claque.
Alors quel est le juste milieu? Où se situe la limite à ne pas franchir? C’est si chouette de la voir heureuse, de l’entendre dire « maman elle a acheté une surprise! », de voir des petites étoiles dans ses yeux et de ressentir un peu de fierté de lui avoir offert quelque chose. Voilà, à mon tour d’être adulte, à mon tour d’être maman, de gagner mon argent et de gâter mon enfant.
Et même si c’est un peu trop, tant pis, je crois que je ne pourrai jamais m’en empêcher. Si elle est pourrie gâtée ça sera de ma faute. #BadMother

#Badmother c’est tous les vendredi chez Emma et Maud.