La colère qui part de rien, la colère irraisonnée, celle qu’on n’arrive pas à calmer, tu vois de laquelle je parle?

Maintenant qu’il fait presque beau et chaud, c’est un peu la gueguerre avec Chouquette quand il s’agit de la faire rentrer à la maison. On a la chance d’avoir un jardin, et du coup, elle a acquis une certaine liberté dans ses allers et venues, depuis que la porte-fenêtre du salon reste ouverte pour laisser entrer le soleil. *Let the sunshiiiiiiiine*

Bref, dès qu’on la prive un tant soit peu de sa liberté sous caution, madame pique une méga crise. C’est vrai quoi! Elle est relou sa daronne de la priver de sa 163ème descente de toboggan, de lui dire qu’elle pourra remplir son petit arrosoir en plastique avec des cailloux APRÈS la sieste, qu’elle pourra empêcher les chats de faire la leur APRÈS la sienne. Et puis c’est quoi cette histoire d’heure du dodo alors que le soleil est encore bien haut dans le ciel… y’a pas écrit pigeonneau là!

Et puis ce n’est pas comme si le langage fleuri de ma petite princesse ne s’enrichissait pas. Maintenant quand je dis « Chouquette, c’est l’heure, on rentre il faut encore prendre le bain et manger avant d’aller faire dodo! », j’ai droit à « Oh non maman ché chiant! » ou à la variante, un peu plus poignante, « Oh non maman, merdeuuuuu, ché chiant! ».

Heureusement qu’elle sait aussi être adorable (des fois)

Youpi! j’ai une pré-pré-pré-pré-pré-ado de 23 mois qui me fait déjà comprendre que je ne suis qu’une has been. Envoyer péter ses parents quand on enfile encore un body sous son pyj’ HK (Hello Kitty pas Hong Kong hein, quoi que…) c’est tellement trop swag!

De gré ou de force elle rentre, de gré ou de force mes tympans subissent. Parce qu’en ce moment les colères de Chouquette sont dignes d’une scène de l’Exorciste. Elle hurle, je lui dit de se calmer, elle se met dans une colère noire, elle me tape, je la mets au coin, elle se tape, pleure, se jette par terre et pousse des cris qui viennent de l’au-delà. Le truc tellement énorme qu’avec l’Homme on se dit qu’un jour elle va y arriver à se transformer en monstre tout vert… mon hulkette.

Bon, là avec toi, j’me marre mais franchement ça craint un peu du boudin, déjà parce que j’ai peur qu’elle se fasse mal, qu’elle retourne à l’envoyeur son p’tit dej/goûter/déjeuner/dîner (rayez les mentions inutiles), et plus généralement qu’elle en prenne l’habitude. Et pourtant on ne cède pas, on ne lâche rien parce que les colères c’est nécessaire mais le fait qu’elle n’arrive plus à se contrôler et qu’elle puisse se blesser ou blesser un bon pote qui chercherait à la consoler c’est NO WAY!

Donc elle passe de longs moments au coin, de longues minutes à hurler « mamaaaaaan » comme si j’étais la plus horrible des mères, de longs instants à réalimenter sa colère à chaque ravalement de morve qui coule de son mignon p’tit nez. Et tout ça pour quoi? A chaque conflit son monde s’écroule et c’est un peu tendu du string pour lui expliquer que ce n’est pas grave, qu’on ne va pas en faire un clacos si je ne veux tout simplement pas qu’elle vide tout le gel douche dans la baignoire… elle ne veut pas entendre, elle veut juste hurler sa frustration.

Je crois qu’avec elle, on a pas fini d’en chier des pendules… mais de qui tient-t-elle se fichu caractère? (suivez mon regard)…