Aujourd’hui, exceptionnellement, je vais tenter de rentrer dans la peau d’une journaliste, une vraie, parce que grâce à votre très forte mobilisation, les copains, vos messages de soutien, vos partages et vos tweets, lors de la deuxième édition des E-fluent mums, j’ai eu l’immense chance d’interviewer Rose, une chanteuse dont je vénère les textes, si vrais, et si nous (les filles un peu torturées).

Mais comme je ne suis pas du tout journaliste, tu verras que j’ai simplement pensé à des questions que moi, fan hystérique blogueuse de mon état, et que toi, lecteur de mon coeur, tu pourrais te poser à propos de la jolie Rose (si, elle est très jolie, même si elle te dit qu’elle a un teint à chier parce qu’elle n’a pas dormi, alors que toi la nuit dernière tu n’as pas dormi non plus et que ton anti cerne a déjà coulé sur tes joues #PandaPowa)

Et voilà, comme à mon habitude je parle trop (je sais, je sais, mais je suis trop heureuse, c’est tellement un truc de dingo ce qui m’est arrivé, bref…), attention, un deux, trois, action!

Pour pouvoir te retranscrire au plus juste les réponses de Rose, j’ai tout enregistré sur mon deuxième cerveau smartphone. Ce qui sera écrit ici ne sera que la vérité vraie (et toc dans tes dents Closer, Voici et compagnie)

Amélie. Dis moi, depuis que Solal (son fils de deux ans et demi) est là, vois-tu enfin la vie en rose?


Rose. Toujours pas, c’est pas mon truc la vie en rose, tous mes amis le diront, mon mec et mes parents, je vois toujours la vie en noir, le verre à moitié vide, donc ça continue, sauf que maintenant c’est moins grave, je relativise vachement. J’ai toujours l’impression que ça va être impossible, comme aujourd’hui pour arriver à vous faire un chouette concert, on me dit toujours « mais non tu vas voir… » mais pour moi c’est toujours impossible.

A. T’es quel genre de maman? Plutôt flippée (oh, oh, mais à qui est-ce que je pense?), plutôt cool?

Rose. Je suis une maman cool pour tout ce qui est santé, tout ça, moi je ne vois pas le danger, le mal… Par contre, je suis une maman angoissée dans l’organisation, dans les planning, dans la rigueur. J’aime pas quand il est 9h et qu’on est encore dehors, ça me stresse à mort. Moi il mange à 7h30 il dort à 8h30. Pour moi c’est plus réconfortant de savoir où on en est. D’ailleurs il est hyper réglé et pour moi c’est top, il s’endort très vite sans rien réclamer. Tout ça, ça fait pas de moi une maman cool, enfin pas complètement cool… Mais je suis une maman très rigolote, on se marre beaucoup, je fais la folle, on est plus dans cette ambiance là, un peu tarée à la maison (rires) on est un peu tarés quoi… maman tarée (rires).


A. La vie de maman artiste, c’est comment? ça demande de l’organisation?

Rose. Voilà, c’est pour ça que je suis devenue un peu psychorigide, comme moi mes plannings ne sont jamais fixes, je veux que le sien le soit, que celui de la nounou le soit, je fais le planning chaque semaine, selon si c’est elle ou moi qui va le chercher à la garderie… c’est jamais la même journée donc ça demande beaucoup d’organisation.

A. A la maison je chante beaucoup, même trop apparemment, puisque ma chouquette me dis souvent « chut maman! arrête! ». Solal il aime bien écouter sa maman chanter?

Rose. Le mien il est pareil, il me demande de lui mettre de la musique et quand je me mets à chanter il me dit « non pas chanter! » et puis en ce moment il ne veut que la B.O. de Cars, Sheryl Crow (qui chante sur la B.O.) pour le coup elle est très au-dessus de moi en ce moment (rires)

A. Donc après le premier album qui était plus sur tes amours, le deuxième sur tes racines, le troisième sur ta nouvelle vie à trois, le quatrième (sur lequel elle travaille en ce moment) il sera sur quoi?

Rose. Comme là on attendait un truc un peu serein et un peu réparé, oui voilà, un album réparateur et que finalement « on » ne l’a pas eu encore. Enfin « on » c’est moi hein! Alors pour un quatrième, j’me dis quelque chose d’apaisé, mais en même temps si je suis apaisée y’a pas de chanson, alors je pense que ça sera juste un quatrième album de Rose, comme je sais les faire, si j’y arrive, si je sais le faire, j’le ferai… ça sera déjà bien si je le fais. J’ai la trouille à chaque fois, je me dis que je vais pas le faire, mais ça me rassure de voir Souchon qui dit qu’à chaque album il n’y arrivera jamais et il en est à son « j’saispascombientième »! (ah merci y’a pas que moi qui sorte des expressions sorties de nulle part) donc j’me dis ça va…

A. Ouvrir un blog pour toi, ça t’a paru évident?

Rose. Non je n’en avais pas eu l’idée, on me l’a proposé, c’est Elle au début qui me l’avait proposé et j’avais trouvé ça rigolo. Par contre ils ont arrêté d’héberger du coup j’aurai du arrêter mais on l’a hébergé ailleurs, et là, ça m’a paru évident qu’il fallait le continuer.

A. La blogosphère parentale, tu connaissais avant d’être conviée aux e-fluent mums?

Rose. Pas avant d’être maman, je ne sais pas quel blog je suis vraiment mais je sais que dès que je cherche quelque chose, je tape et je me retrouve sur les blogs… parce que Doctissimo (bouhhhh) j’en ai jusque là et que je préfère les blogs (ouaiiii).

A. Ils ne te font pas trop peur ces gens qui s’accomplissent en écrivant sur la parentalité?

Rose. Nan, parce que c’est un boulot… moi j’vois, des fois j’me dis, demain, je saurai rien faire d’autre que ce que j’fais… comme j’dis, « je ne suis bonne qu’à ça », mais si ça s’arrêtait, le truc que j’aime le mieux faire c’est m’occuper de mon fils. A un moment donné, si c’est ça que j’sais faire, j’en parlerai, je testerai tous les trucs, je ferai tout ce qu’il faut. Pour moi c’est un des plus gros métier du monde d’être parent.

A. Participer à l’album « We Love Disney », et interpréter une princesse, c’est pas franchement le pied? (elle interprète Au bout du rêve de La princesse et la grenouille)

Rose. (Rire) Ouai parce que finalement la princesse, j’suis plus grenouille pour le coup moi… Je suis pas trop princesse, mais elle, elle est cool, c’est la princesse pauvre qui veut réussir, elle a juste un rêve. Elle a décidé qu’elle voulait quelque chose et elle a été jusqu’au bout. Moi je trouve ça impressionnant, y’a des personnages comme ça, des gens dans la vraie vie, comme par exemple Leslie (directrice de Parole de Mamans), qui a des projets et d’un coup elle le fait, c’est pas genre elle y pense, elle le fait! Moi j’ai pensé à tellement de choses dans la vie, je voudrai faire-ci, faire une reprise de ça, je voudrai travailler avec machin, j’veux apprendre l’anglais, j’veux passer mon permis… Rien ne se fait…

A. Keuwaaaa? T’as pas ton permis encore? (elle en parle déjà dans La Liste extrait de son premier album)

Rose. Et non, j’ai honte! (rires) Mais voilà, les gens qui ont un but et qu’ils le touchent, franchement c’est bon.

A. Passons aux questions sérieuses. Est-ce que tu as une astuce beauté de lendemain de fête ou de lendemain de nuit pourrie?

Rose. Ouai, y’a un sérum que je kiffe ça s’appelle le Sérum des Reines, c’est de Sanoflore je crois. Bon il fait un peu la peau sèche donc après faut mettre une crème mais t’as l’impression qui retend tout, il tire, je sais pas ce qu’il se passe mais ça marche. (Après enquête il s’agit bien du Sérum Elixir des Reines de Sanoflore. Un test va s’imposer je crois…Encore une mission pour ton humble serviteur)

A. Les mamans parfaites on les déteste toutes, et pourtant on fait tout pour s’en approcher, c’est quoi ton truc de maman presque parfaite à toi?

Rose. Je ne fais pas assez de choses manuelles, moi ça me fait vibrer les mamans qui y arrivent. Elles m’énervent un peu celles qui font des gâteaux en forme de Cars, genre la maman qui va faire un anniversaire, et on dirait une bar mitsvah. Enfin wahou! Moi pour l’anniversaire, je mets une bougie avec marqué « 2 », j’achète un gâteau en bas, enfin j’suis nulle pour décorer, faire des trucs comme ça. Moi mon truc, c’est que je lui fais tous les jours son repas, même quand il y a du monde, je prépare avant. Il a tous les jours au moins deux légumes, une viande… sur la nourriture je pense que je fais ça bien. Je m’attarde sur le fait qu’il mange tout bien chaque jour, fruits, légumes, laitages, je ne fais jamais d’impasses. Je suis aussi un peu psychorigide là dessus.

A. Ta plume est incomparable, mais t’es comme moi, t’aime bien dire des gros mots, ça permet d’extérioriser… bref, y’a beaucoup de « con » dans tes textes, tu trouves pas que ça manque un peu de « bordel »?

Rose. Ouai excatement, bordel de merde! (rires) exactement! Mais « bordel » je le dis quelquefois dans mes chansons « j’ai plus qu’à reprendre tout mon bordel », mais c’est vrai que le mot que j’emploie le plus c’est « bordel » et « con » voilà… « Merde » je l’ai dit une fois et je trouve ça très moche dans « on dit qu’il a de la merde dans les cieux » et je trouve pas que ça soit joli « merde » alors que « con » ça passe bien… « à la con » c’est sympa (rires)

A. Et sinon dernière question, capitale… plutôt schokobons ou nutella?

Rose. Schokobon,  parce que je me sens moins coupable, y’a un p’tit côté « petit »… Le nutella, la moindre cuillère que tu prends, tu sens que t’es dans l’erreur : culpabilité immédiate. Le schokobons tu peux t’en enfiler… tu sais pas combien t’en a pris, tu jettes les papiers…(rires) tu vois… Moi j’suis shokobons!

A. Rose, je te remercie beaucoup.

Rose. Merci à toi.

Ensuite, elle a dédicacé mes 3 albums (oui je les avais amené, tu penses bien), on s’est avoué un secret, on s’est fait la bise et on s’est dit au revoir comme si on allait se revoir bientôt. Et moi j’en suis persuadée qu’on va se revoir…

Merci Rose de m’avoir fait toucher du bout du doigt, le temps d’une chanson, un rêve inavoué. Merci de m’avoir accordé un peu de ton temps, merci pour ta simplicité et ta gentillesse. Merci d’avoir supporté mes gloussements de groupie et mes yeux de merlan frit. Merci d’être toi.

Une énorme merci à Parole De Maman qui a lancé ce défi de foufou qui m’a permis de partager ma passion pour la chanson et pour la musique de Rose. Merci de m’avoir mener jusque là où jamais je n’aurai jamais pensé aller.

Voilà, c’est fini, vous pouvez reprendre une activité normale, moi je vais rêver encore un petit peu à ce moment de pure folie.