Dans mon boulot j’ai l’occasion de croiser pas mal de gens ultra bizarres, qui font parfois un peu peur mais qui sont souvent très drôles. Je fais partie d’une administration formidable qui me permet de côtoyer des personnes de tous horizons et de tous corps de métier.

Le plus dur face à eux c’est de ne pas t’esclaffer comme une otarie en hyperventilation et pour ça j’ai plusieurs techniques:

1° le mordouillage de joue, ça fait mal mais ça t’oblige à garder un semblant de sérieux quand t’as juste envie de te bidonner

2° Fixer un document, ton écran, un stylo… un truc sur ton bureau histoire te concentrer sur la question qu’on te pose et pas sur les lunettes style Derrick de ton interlocuteur

3°Ne surtout pas, ô grand jamais! croiser le regard d’un collègue. Sinon c’est la cata…

Hier j’ai eu affaire à un mec qui pour l’instant rentre facilement dans le top ten de mon catalogue de gens bizarres. A 8h30, un môsieur arrive avec des catalogues, des lettres, enfin bref tout un tas de paperasses et il se présente à moi… il me pose alors une question pour le moins saugrenue :

« Bonjour Madame, je voudrai savoir si vous avez la possibilité de me renseigner sur l’enregistrement de l’arrivée en France d’un animal qui se situerait maintenant dans le département voisin? »

A ce moment précis je regarde mon collègue avec à peu de chose près cet air là:

Voyant que le monsieur avait des magazines de chasse sous le bras, je lui demande : « Mais votre animal là? il est vivant ou bien? »

« Ah oui, attendez je vous explique… » Et là le mec commence à se présenter, en détail… nan mais genre vraiment en détail! On a pas pu en placer une pendant cinq bonnes minutes.  Figure toi que ce môsieur, il écrit des articles dans des revues spécialisées pour les passionnés de chasse, et qu’il a une fonction hypra supra trop importante qui consiste à mesurer les trophées de chasse pour les classer dans un catalogue gros comme une encyclopédie. A 8h30 le mec me déballe donc toutes ces références, me montre tous les articles qu’il a écrit en me faisant loucher sur ses initiales en bas à droite, il me présente sa carte de mesureur de bêbêtes mortes officiel et tourne les pages de son joli catalogue plein de crâne de cerfs et autres joyeusetés… j’ai cru que mon Nesquick allait revenir nous faire un coucou.

J’te jure, je me suis mordue les lèvres, j’ai cru que c’était une blague, qu’il y avait une caméra cachée ou que c’était un test grandeur nature pour mesurer ma résistance à me foutre de la gueule des gens.

Mais non le môsieur était très sérieux et il était très contrarié. Il avait des préoccupations qui nous échappent un peu, en tout cas à moi elles m’échappent beaucoup.

Figure toi qu’il voulait savoir si un cerf d’un pays nordique (donc un cerf pas d’chez nous quoi, un immigré, un sans-papier!) avait pu être amené en lousdé dans le département voisin pour être nourri, voir dopé (t’rends pas compte?!) afin d’être chassé, de se faire empailler la tronche pour surplomber une magnifaïque cheminée et subtiliser par la même occasion un record de France de la plus grosse tête de cerf (bois compris)! Et oui parce qu’il est bien là le problème, la tête de cette satanée bestiole aurait pu voler la vedette d’une tête de cerf bien française… et ça, ça aurait tout pourri son joli catalogue plein de records et de cadavres bien de chez nous…

Là j’ai lâché l’affaire,…

…j’ai laissé mon collègue lui donner les coordonnées d’une autre
administration peut être plus à même de répondre à sa question (ou pas).

Mais bon après le départ du môsieur, on a eu le droit de se bidonner avec les collègues, un peu, beaucoup, énoooormément!

Par contre maintenant que je ne suis plus dans l’ignorance, je me demande si y’a vraiment des mecs qu’enlèvent des pauvres bêtes de leur forêt enchantée pour les envoyer à pétahouchnok, les goinfrer de red bull, ouvrir la porte de leur enclos et leur carrer une balle entre les deux yeux. Tout ça pour quoi? avoir un record tout pourri dans un catalogue de trophées de bêbêtes décédées? En tout cas je suis déjà certaines qu’il y a des mecs pour aller mesurer et certifier leurs « exploits » et rien que ça c’est déjà méga over bizarre. De quoi chialer devant Bambi pour encore looooongtemps!

Pour l’instant Bambi s’éclate avec ses potes dans la forêt enchantée…