C’est marrant de voir à quel point les différentes périodes de nos vies sont marquées par différents styles vestimentaires. Parce qu’on ne s’habille pas de la même manière qu’on ait 15, 20, 30 ou 50 ans. Y’a des nanas un peu rebelles qui te diront que tu peux te fringuer comme tu veux à tout âge… Dans le principe oui, dans les faits pas trop. Heureusement pour la survie de ma grande passion, aka le shopping, nous évoluons, et nous n’avons plus du tout les mêmes envies, ni les mêmes goûts années après années.

Je pense que j’ai simplement des envies plus affirmées à 32 ans qu’à 22. Exit les pantalons noirs dont j’usais et abusais, bienvenue les petites robes de toutes les couleurs que je kiffe et restarkiffe today. Je me demande aujourd’hui, quel look j’arborerais si j’avais 15 ans en 2016.

Je pense que j’oserais le come back de la salopette en jean made by Jennifer, mais version destroy. C’est carrément de l’anti-féminité, mais à 15 ans je peux vous jurer que j’étais un vrai garçon manqué. La salopette de 2016 est quand même slim et stylée, elle joue le côté girly sans jouer le côté sexy.

Si j’avais 20 ans, ce printemps, et dans l’optique certain de gagner la confiance en moi qui me manquait à cet âge là, je pense que je succomberais à la mode romantique, aux blouses vaporeuses de chez Naf-naf et aux mini shorts. Autant profiter de cette période pré-cellulite à fond!

Tu connais déjà mon goût prononcé pour les robes crayon. Et pour mes 30 ans + 2 1/2, je trouve ça juste absolutely chic et sexy. Je me sens à un moment où j’affirme pleinement ma féminité et où j’assume au mieux mon body. La prochaine, elle risque de ressembler fortement à celle-ci.

Mais à 50 ans, à l’âge de ma maman, je pense que je souhaiterais un look résolument classe et branché. En misant tout sur un petit blazer cintré version Peterhahn, que je pourrais marier avec une jupe, une robe ou un pantalon, qui marquerait ma taille et dissimulerait un peu ce que le temps aura éprouvé.

On se retrouve dans 20 ans pour voir si je suis aussi glam et smart que je l’espère maintenant?

La mode elle change, c’est sûr, elle se renouvelle surtout. Je viens de trier les 300 kilos de fringues qui trainaient dans mon armoire. J’ai retrouvé des choses hallucinantes, des vêtements encore en très bon état mais dans lesquelles je ne me verrais absolument plus. Pourtant, certaines pièces qui ont plus de dix ans pourraient passer inaperçues dans des dressings millésimés 2016. Le pantalon pattes d’eph en est un bel exemple…. Avis aux amatrices, vide dressing en vue!