L’humour et l’amour. Pourquoi choisir?
Ce qui me fait rire moi ne fait certainement pas rire tout le monde, cela se conçoit. Mon envie de bloguer, de partager est bien sûr animée par vos retours, et quand j’ai réussi à égayer votre journée, mon pari est gagné. Voir la vie du bon côté ce n’est pas évident tous les jours mais en tentant de vous y encourager, je m’y encourage moi même.
Le blog est un moteur. C’est une formidable opportunité pour moi de faire passer mes idées, mes envies et mes coups de coeur via mon amour pour l’écriture. Ma façon d’écrire et de mettre les choses en mots et en image je les
assume totalement. Je chéris ma liberté de penser et d’expression, il n’est pas question d’y renoncer.
Cette image de maman glamour, drôle, sexy et pourtant terre à terre que j’entretiens via le blog et les réseaux sociaux c’est pour revendiquer, mesdames, notre droit d’être femme et maman à la fois. Notre droit de ne pas être parfaite mais notre devoir de nous aimer. Je reste persuadée que la culture de notre féminité est la clé.

Nous sommes nées femmes, nous sommes la féminité et ce n’est pas en devenant mère que nous devrions oublier ce qui fait notre quintessence. Étroit d’esprit celui qui croit détenir la vérité sur l’image que devrait renvoyer la mère idéale.
J’aime les années 50, j’aimerais vivre dans cette illustration vintage qui ornent nos cuisines et nos jolis mugs. J’ai le même sourire que cette femme au foyer qui vient de sortir une magnifique apple pie du four, j’ai le même joli tablier, j’ai la même envie de tenir un foyer propre, chaleureux et bien rangé. J’ai aussi la même volonté d’offrir le meilleur à mon enfant, de lui inculquer le respect et les valeurs qui feront d’elle une personne intègre et forte, pour qu’elle puisse vivre la vie la plus heureuse et la plus digne possible. 
Pourtant je suis aussi cette maman qui a une vie personnelle et professionnelle bien remplie, qui aime parler politique et économie, qui a des milliers de projets et une foultitude de passions. Je suis également cette maman qui aime rire et chanter, qui aime se faire jolie pour sortir danser, qui aime s’affubler de petits noms vulgairement affectueux entre copines, qui aime refaire le monde autour d’une coupe de champagne,  qui aime la jolie lingerie, qui aime les plaisirs de la vie, et oui, ça comprend le sexe aussi.
Parce que j’ai le droit de cumuler vie professionnelle et personnelle, j’ai le droit de converser de sujet sérieux et passionnants avec tout un tas de gens, j’ai le droit d’avoir des projets et des passions qui remplissent ma vie d’auto satisfaction. J’ai le droit de rire et de chanter, même en public, même avec un décolleté. J’ai le droit de sortir danser, de m’amuser. J’ai le droit d’appeler mes copines « mes connasses chéries ». J’ai le droit de boire du champagne avec mes amis, avec des chefs d’entreprise, des journalistes, des collègues et pas seulement à l’anniversaire de tatie Renée. J’ai le droit de porter de la jolie lingerie, du rouge à lèvres et du vernis. J’ai le droit d’être mère et de parler sexualité parce que jusqu’ici, je ne connais aucune maman ayant enfanté par l’opération du Saint Esprit.

Et je le fais parce que non seulement j’en ai le droit, mais aussi pour faire comprendre à tous ceux qui voudraient vous en empêcher, ou vous faire croire que ce n’est pas convenable pour votre intégrité, qu’ils ne sont aucunement les garants de votre liberté et de votre dignité.

Mon blog porte, depuis plus de trois ans maintenant, cette petit slogan: « un blog de maman à 200% mais un blog de fille avant tout épicétout! »
Je suis maman, je suis femme, j’ai 32 ans et nous sommes en 2015. Je veux vivre la vie à laquelle j’ai le droit d’aspirer. Je suis la mère d’une petite fille à qui doit s’ouvrir un monde de choix et de possibilités. A ceux qui ne comprennent pas mon humour franc et décomplexé, ma foi en une féminité libératrice des carcans dans lesquels les femmes sont encore trop souvent entravées, mon désir d’élever mon enfant dans la bienveillance et l’estime de soi, je ne peux que les encourager à apprendre à s’aimer et à aimer.

Et pour ceux qui ne supporteraient vraiment pas mes selfies et mes mots bien choisis, je leur dirais de ne pas attendre que je change pour leur plaire. Les petits coeurs d’instagram, les petits likes de facebook, les petits favoris de twitter contribuent largement à mon bonheur.

Je suis plurielle, la femme et la mère, épicétout!

N.B. Il est un peu trop sérieux et policé ce billet alors je rajouterai juste: bite, chatte, nichons et couilles ♥

Big up les meufs!