Aujourd’hui, j’ai entendu des gens dire « c’est la fête des femmes! »…

Il paraitrait donc que c’est la fête de la boniche, le D-day de celle qui ramène moins de pain à la maison et qui se tape des journées de quarante douze heures… Et là j’ai envie de faire ma Nabila, sans les obus mais avec l’index près de l’oreille et l’auriculaire sur les lèvres et de dire « Alloooooooo? »

Nan mais c’est quoi ce running gag? Je suis méchamment contre ce genre d’évènement bidon où on amalgame tout et où on nous prend encore pour des dindes. Bon, je veux bien faire l’effort de comprendre qu’une date fixe puisse aider à relancer le débat, et puis quoi? on attend le 8 mars de chaque année pour parler d’égalité? Mais alors me sortir le mot « fête »… c’est la que je me suis dit que cette journée il fallait définitivement la rayer du calendrier pour la remplacer par la « fête de l’éléctro-ménager!!! »

Voilà à travers ce billet je voudrai témoigner toute ma reconnaissance envers mes fidèles serviteurs, ceux qui m’aident vraiment à améliorer ma condition féminine, parce qu’apparemment l’électronique n’est pas qu’une affaire de garçon, surtout pour les appareils situés dans des pièces stratégiques, genre la cuisine ou la salle de bain.

Donc merci à Gertrude la machine à laver et à Marcel le sèche linge avec qui je tape la causette quasiment tous les midis. Ils kiffent bosser pendant les heures creuses et se font un devoir de laver et sécher tout le linge de la maisonnée. De toute façon comme dirait l’Homme, c’est pas toi qui lave, c’est la machine!

Je vous présente Gertrude et Marcel en action simultanée

Un immense merci à Roger l’aspirateur, qui ne compte plus les heures à
avaler des moutons de poussières et des miettes abandonnées. Je pense qu’il est inutile d’appeler les Experts à Miami pour avoir la certitude qu’il n’y ai que mes empreintes sur la poignée.

Merci également à Maurice notre lave-vaisselle qui me fait économiser de précieuses minutes chaque jour. Ça serait mentir de dire que l’Homme n’y touche pas, des fois il ose s’y aventurer mais laissent quelques trucs sur le côté parce qu’il « ne sait pas où ça se range »…(il parait que moi je sais, parce que c’est MA cuisine).

Ah mon fidèle Roger…

Mais rendons à Boubou ce qui appartient à Boubou. Aujourd’hui je voudrai rendre hommage à Ginette, la centrale vapeur, qui a réussi à séduire mon mari qui, depuis, se sent obligé se se taper des missions repassage dantesques (parce que ça, moi, y’a pas moyen, j’le fais pas). On applaudit Ginette!!!

Merci de votre attention, c’était ma contribution complètement loufoque à cette journée over bizarre… sinon les meufs, si vous voulez en profiter, y’a de la promo un peu partout dans les boutiques, mais bon, des promos y’en a toute l’année.