Attention, je préviens tout de suite, ce billet pourra soit t’être d’un ennui profond, soit t’irriter les rétines un tantinet, soit te faire dire que je suis définitivement passé du côté obscur de la force, soit… ben rien, reste, s’il te plait, promis, j’le ferai pas trop souvent.
Pourtant, moi aussi elles m’énervent toutes ces mères qui ne vivent qu’à travers leurs gosses, qui se font des battles à base de « oh ben le mien, il a su dire « ornithorynque » à 2 mois » « et ben le mien il a détourné une comète de sa trajectoire et sauvé le monde à 18 mois! »… Je pense que tu as saisi le délire…
Aujourd’hui c’est à mon tout d’être la maman qu’on déteste, celle qui est tellement remplie de fierté qu’elle ne voit plus ses pieds! (A moins que ça soit à cause du Nutella). 
C’est le retour du come back de la MILK!

Je suis sincèrement désolée mais je ne peux pas le garder pour moi, il faut que ce trop-plein de fierté sorte!
Bon, je te remets vite fait en situation. Samedi soir, nous étions invités, en famille, à manger chez un couple d’amis, jeunes parents, d’un tout mignon petit bébé chouchou d’amour (♥) (je m’égare…). Bref, l’Homme prenait une douche et moi j’allais débuter un joyeux mais non moins colossal ravalement de façade… mais c’était sans compter sur une Chouquette en mode pot de glue.
J’ai eu alors la merveilleuse idée, de lui proposer une activité avant-gardiste en lui mettant sous le nez une feuille blanche et les jolis feutres achetés un mercredi. (D’ailleurs ils sont tip top, super lavables sur les doigts et les vêtements, pointe assez grosse et solide, jolies couleurs…on les kiffe, ce sont des feutres Giotto).
Bingo! Nous avons eu droit à notre petit quart d’heure de tranquillité. Une fois le teint frais et mon trait de liner posé, j’ai retrouvé ma monstresse toute guillerette, mais il était déjà l’heure de mettre le manteau et les chaussures. Alors on se dépêche, vite, vite, vite…
« – Maman regarde des bonhommes!
– Oui, oui, allez, vite enfile tes chaussettes! T’as pas envie de faire pipi?
– Maman t’as vu des bonhommes!
– Oui super ma chérie, et doudou il est où?
– Et ça c’est un monstre et ça c’est Cendrillon!
– Ah bon? Montre… mais… mais… »
La stupéfaction d’abord et le doute ensuite. J’appelle l’Homme et je lui demande s’il l’a aidé à dessiner (là il aurait pu être super vexé quand même). Et tout penaud, il me répond que non. Je lui montre l’oeuvre d’art et d’une voix hystérique je lui dis crie: « Regarde! Des bonhommes! Elle a fait des bonhommes! Ses premiers bonhommes! »
Je vois bien dans son regard que j’ai l’air d’une illuminée (pourtant il devrait être habitué), mais je suis dans un état second, je suis émerveillée, sous l’emprise d’une drogue et c’est d’la bonne! Clic-clac en une seconde l’objet de ma fiertitude (on m’a dit que ça existait) se retrouve sur facebook et instagram.
Je suis médusée. La chair de ma chair, 2 ans, 7 mois et un jour vient de dessiner ses premiers bonhommes. Elle est passée des traits, aux tournicotis, aux zigzags (« j’écris maman! »), aux tâches de couleurs et d’un coup, PAF! un visage avec deux yeux et une bouche. La fiertitude j’te dis.
De l’amour en barre!
Alors non je n’ai pas la gamine la plus douée du monde, la plus intelligente, la plus belle, la plus gentille (et ça c’est sûr de sûr), la plus adorable, la plus plus… mais ce qui est certain, c’est qu’elle est unique, exceptionnelle à mes yeux et que ces instants là, ils effacent tous les plus merdiques (et elle nous en fait voir).
Je suis tellement fière de ma petite fille. Elle grandit si vite…
Voilà, j’ai fini de te jetter mon bonheur à la tête. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop, mais j’accepte, c’est de bonne guerre. Je vais essayer de me la jouer mère blasée, mais je crois que c’est pas gagné. #PiquezMoi
Elle a recommencé dimanche, en peinture ♥ Oui allez, j’arrête…
https://www.facebook.com/AmelieEpicetoutLeBlog?ref=hl