Mise en situation: nous sommes dimanche, il fait froid et moche dehors, il fait bon rester au chaud sur le canapé, devant la télé, enlacés…

Parce que ça nous ne nous arrive pas assez souvent dans nos semaines au rythme endiablé, mais que ça nous arrive un peu quand même, l’Homme et moi nous profitons d’un petit moment de tendresse dans ce monde de brut.

Collés, serrés, son bras sur mon épaule, ma tête posée contre la sienne… et…et « Non mamaaaan! Non papaaaa! »

Quoi? qui nous parle?

Un petit être, passant encore sous la barre du mètre, s’agite furieusement au pied du canapé… une petite chose qui lève les bras en l’air, en mimant une mine de mécontentement, facilement reconnaissable à son petit nez retroussé et à son regard n°17 signifiant : »Nan mais arrêtez ça tout de suite bordel! ».

Chouquette la terrible is back!

Elle s’est fait un devoir de prévenir le moindre rapprochement physique entre son papa et sa maman. Il est hors de question qu’on se prenne dans les bras et encore moins qu’on s’embrasse en sa présence… Non mais ça va pas la tête! Mon papa et ma maman qui s’aime et qui se le montre? Ah mais quelle horreur, mais que fait la police!

Par ses cris et ses nombreuses tentatives de nous séparer, dès que nous sommes un peu trop proches l’un de l’autre, Chouquette fait preuve de jalousie. Elle veut être au centre de notre attention, pas question que maman profite de l’affection de papa et vice versa.

Et elle veille au grain, elle nous chaperonne, elle nous veut chacun de son côté. Elle nous pousse, elle s’assoit entre nous et repart aussi sec. Elle tire sur mon bras « aêêêteu! » et va chercher un jouet pour y jouer entre nous deux.

Le bisou parental est « persona non grata » à la maison. Mais nous, on s’en fait un malin plaisir, on aime bien la faire ronchonner, on aime bien la faire réagir, réveiller cette jalousie qui prouve qu’elle tient à nous, qu’elle nous aime moi et son papa d’un amour exclusif. Oui, nous sommes des tortionnaires, mais c’est si choupi cette preuve d’amour de sa part et puis il faut bien qu’on lui montre que ses parents s’aiment, même si on sait très bien que son pote Œdipe va bientôt se pointer (et que ça ne va pas arranger nos affaires).

Bon et puis rassure toi quand même, nous ne sommes pas 24/24 en train de se sucer la poire avec l’Homme, on sait rester pudique, même dans l’intimité de notre maison… on a plus 15 ans, on évite les soupes de langues en présence de ses petits yeux, nous sommes papa et maman maintenant!