A l’heure de choisir un livre pour l’histoire du soir, j’avais envie de changement, je suis donc aller fouiller dans la bibliothèque des livres « fragiles », les rescapés, ceux que je garde à l’abri des assauts de la Chouquette.

J’ai remis la main sur ce joli petit livre qu’on m’avait offert à sa naissance et que j’avais rangé là… ses pages sont pourtant finement cartonnées mais j’avais tout simplement zappé de lui donner. Maintenant elle est un peu plus délicate et on se permet de lui laisser des livres un peu moins costauds.


On a « lu » l’histoire… Oui, avec Chouquette c’est plus de l’impro, on commente les images et il faut que ça aille vite parce que, ce qu’elle adore Chouquette, c’est tourner les pages du livre hyper vite. Donc à chaque « cékossa? » il faut se tenir prêt à appuyer sur le buzzer. Avant le dodo, à la casa Epicétout on se fait un p’tit remake de question pour un champion version 0/3 ans.
 
Ce livre, elle en a, à peu près, saisi le concept. C’est l’histoire de Lou-Rose qui trouve un p’tit cactus lors d’un voyage au Mexique et qui le ramène chez elle (oui c’est l’histoire d’une pilleuse de patrimoine florale), elle prend soin de lui, il grandit et à la fin ils se disent je t’aime. Pour Chouquette c’est le livre des « coalins » et du « dodo » parce que le petit cactus il dort dans un lit (ben oui, il est où le problème?).
 
Bref, tout ça c’est bien mignon mais, depuis que ce p’tit livre qui ne paye pas de mine a refait surface,  ma Chouquette ne le lâche plus. Depuis plus d’une semaine, tous les soirs, pour s’endormir il faut le doudou, le bonhomme loupiote, le lapin et le livre. Du coup, en plus de tous les bisous qu’il faut faire à la ménagerie avant de s’endormir, il faut faire un « coalin » au livre… Il y a même eu un matin où j’ai voulu éviter la crise et où on a du l’emmener chez nounou. Elle le trimballe partout dans la maison, le doudou d’une main, son livre de l’autre, elle ne le regarde pas forcément, il faut juste qu’il soit là.
 
 
Le soir, une fois la porte de sa chambre fermée, je l’entends parler, à son doudou, à son lapin, à son livre, elle parle de « dodo » et de « coalin », elle rigole, elle s’invente des petites histoires avant de s’endormir, ça nous fait sourire, elle a l’air heureuse. Quand vient le tour de nous coucher, je vais éteindre le bonhomme loupiotte, je remets sa couette sur elle et j’enlève le livre sur lequel elle a sa petite joue toute écrasée.
A la maison, Chouquette a un livre-doudou… et nous on trouve ça un peu chelou (mais choupi quand même).
Pour celles qui veulent la références du livres c’est « Les mots sourires: Je t’aime » aux éditions Lito.