En pleine période de détresse capillaire, avec un joli combo gratouillis/ cheveux gras et pellicules, je m’étais vite tournée vers le naturel pour apaiser au plus vite mon cuir chevelu. Il en avait plus qu’assez de mes abus avec les sulfates et les silicones et il me le rendait bien ce salaud.

Bref, dans ma recherche désespérée du shampooing qui règlerait tout ça, qui me rendrait la douceur de vivre, une chevelure soyeuse et qui m’enlèverait cet air de chien pouilleux quand je me gratte à qui mieux mieux, je suis tombée sur la marque Dermaclay. J’ai pris le Shampooing Traitant Bio Capilargil « Pellicules » (ouai super glam’ je sais). Je l’ai trouvé rigolo parce qu’il est bi-phasé et qu’il faut le secouer pour mélanger les ingrédients (c’est mon p’tit côté C’est pas Sorcier, poke Jamy)

Plus sérieusement je l’ai choisi parce qu’il était plein de promesses:
– de l’argile verte contre l’excès de sébum
– de l’huile de cade contre les pellicules
– du romarin pour tonifier et protéger le cheveu
– de la sauge pour assainir et réguler
– du vétiver, de la menthe poivrée et du fenouil pour prévenir des démangeaisons
– du thym pour calmer et cicatriser
En plus il est certifié Ecocert et One voice, il n’en fallait pas plus pour que je l’adopte.

Source: http://www.eumadis.com

Mais il y a eu un mais…
Déjà à la lecture de la liste des ingrédients ci-dessus tu dois te douter d’un truc…oui ça pue! ça shlingue mais d’une force incroyable! je te jure qu’il m’en a fallu du courage pour me shampouiner avec cette mixture le matin. On pourrait dire que je suis chochotte, que je n’aime pas les odeurs naturelles, mais pourtant je suis habituée à utiliser toutes sortes de cosmétiques bio ou non et les odeurs de campagne c’est pas ce qui manque par chez moi. Nan, ce shampooing il shmouke sévère et ce n’était pas du tout agréable à l’application. (Note à moi-même: renifle le shampooing avant de l’acheter, nom d’une crotte de mouche!)

Et puis la chose la plus dommage, c’est qu’il en faut une quantité non négligeable pour le faire un tant soit peu mousser et tenter de laver l’entièreté de sa tignasse. Comme pour la majorité des shampooing bio, les cheveux crissent un peu et s’emmêlent facilement ce qui ne facilite pas trop le rinçage, mais bon, ça je m’y attendais. Le very bad point c’est qu’il n’a pas trop amélioré la chose, il ne l’a pas empiré non plus mais j’avais placé pas mal d’espoir en lui.

J’en retiendrai donc:
– un parfum à la limite du supportable
– un lavage pas très économique et surtout pas très agréable
– un rinçage moyen
– une efficacité peu probante: je n’ai pas pu espacer les lavages comme promis mais les démangeaisons ont sensiblement diminué.

Bon, et puis un truc complètement inutile, mais important pour une fille: le packaging… Il est simple et efficace OK, mais par pitié pourquoi avoir mis une étiquette en papier pour un produit destiné à dormir sur le rebord de la baignoire?

Alors voilà, le Bio Capilargil « Pellicules » j’y ai cru mais on ne m’y reprendra plus.

Prix 9,50€ les 250 ml (ouai en plus c’est pas donné, donné)