Ces derniers temps, à la casa, les colères et les frustrations sont un peu revenues. On m’avait prévenu que la fin du terrible two annoncerait un prochain terrible three, plus court, mais peut être plus intense aussi. Dans le soucis d’économiser un peu notre audition et nos nerfs, j’ai repris quelques techniques laissées un peu de côté quand le quotidien était redevenu plus doux.
L’enfant ne laisse aucun répit à ses géniteurs. Il apprend et tu apprends en même temps: échange de bons procédés quoi. C’est donc reparti pour les négociations, les discussions yeux dans les yeux, les lectures adéquates, les nouvelles petites responsabilités.
C’est alors que je vois poindre un autre trait de caractère chez elle. L’apprentissage de la vie c’est aussi apprendre des trucs de grands. Et si la vérité sort souvent de la bouche des enfants, le mensonge est trop tentant. Depuis quelques jours la miss s’essaye donc au mensonge organisé.
Le « non » et le « je sais pas » des grands classiques

« -C’est toi qui a fait ça?
 -Non! »
« – Il parait que tu as fais une colère aujourd’hui?
 – Non c’est pas vrai! »
« -C’était quoi ce bruit?
 – Je sais pas! »

Alors qu’avant elle nous aurait avouer spontanément ses bêtises, même si à chaque fois c’était « pas zexprès ». Maintenant elle le cache, sans retenue, avec de la conviction dans la voix et dans les yeux. Voilà, voilà… le début des vraies emmerdes.

Le « j’ai rien fait! »

Heureusement pour nous, elle n’en est qu’à ses débuts et ne maitrise pas totalement l’art de la tromperie. Elle se prend un peu les pieds dans le tapis quand elle nous avoue spontanément ne pas avoir fait quelque chose. Toujours avec cette même certitude dans le regard, elle soutient mordicus qu’elle n’y ait pour rien, alors qu’on ne l’a encore pas accusé.
Je rentre dans la salle de bain et elle s’empresse de me dire « J’ai pas joué avec l’eau et j’ai pas mouillé mon pull hein! » (alors qu’elle a les pieds dans une flaque et les manches détrempées)
Elle monte dans la voiture et s’exclame « J’ai pas mis la boue de mes pieds sur les sièges! » (je te laisse imaginer la propreté des sièges à l’arrière de la mamanmobile)
Elle court dans le salon et nous annonce « J’ai pas fait de bêtises dans ma chambre! » (oh ben un peu de labello écrasé sur les draps, un peu de stylo bille sur le parquet… c’est vrai que c’est une petite journée)

Et le fameux « quand j’étais petite », « quand j’étais bébé »

Dans un autre registre, Chouquette a une imagination débordante et aime s’inventer 45 vies par jour. Si on l’écoutait, elle serait plus vieille que son arrière grand mère et aurait absolument tout vu et tout fait. Alors, bon à nous, ses parents, on nous la fait pas trop, mais aux inconnus, elle n’hésite pas une seconde à raconter ses péripéties (qui finissent toujours par une histoire de caca ou de pipi si t’as bien suivi). Je pense particulièrement à la maitresse qui doit être ravie (et qui doit trouver notre famille très très zarbi).
J’ai envie de te dire qu’on a encore de beaux jours devant nous mais fort est de constater que la miss apprend vite, très vite! Je crois qu’on va en chier mon colonel #EtCestPasFini