Si petite et si grande déjà… Je t’écris cette lettre ma petite chérie, parce que ne rien te dire serait inconscient, ne pas te prévenir serait irresponsable de la part d’une maman. J’aurais surement voulu qu’on me prépare à tout ça, mais il parait qu’à l’époque ça n’existait pas, ou alors on n’en parlait pas…
Je ne suis plus une petite, ni une jeune fille aujourd’hui, mais malgré l’accumulation des années, je ne suis pas encore une femme aguerrie. Je me fais encore avoir ma chérie. La vie est aussi belle que cruelle. Il faut aller vers le joli et pour y arriver, il faut être armée. Il faut s’équiper d’une détermination sans faille, d’un courage inépuisable, d’une force de caractère incroyable sans jamais te dépareiller de ton sourire.
Le sourire ne sera parfois qu’une façade, mais il ne sera jamais inutile. Toutes les personnes que tu croiseras ne seront pas mal intentionnées. Ton sourire touchera les bonnes âmes et perturbera les empêcheurs d’atteindre le haut. Il ne faudra pas tourner en rond mon petit coeur, il faudra atteindre des sommets, il faudra leur montrer qui tu es.
Alors même si tu n’as aucune envie d’écouter ta vieille maman, tu auras peut être l’occasion de lire ces quelques mots avant tes 11, 13 ou 15 ans (le législateur n’a pas encore décidé l’âge en dessous duquel un enfant ne serait pas consentant).
Alors sois toujours polie avec les gens que tu connais comme avec les inconnus, mais ne suis personne, ne monte pas dans une voiture sans que quelqu’un d’autre n’en soit informé, n’accepte rien qui pourrait te mettre en danger.
Tu as le droit de dire non. Tu as le droit de ne pas être « maigre », de ne pas être sexy. Tu as le droit de choisir le sport qui te plaira. Tu as le droit de ne pas aimer ça.

Plus grande, tu ne feras aucune concession sur tes ambitions, ton amour propre et ta santé. Tu te  protégeras contre les inégalités, les pervers narcissiques et les MST. Tu feras valoir tes droits sur ton lieu de travail, dans les transports en commun, mais aussi chez le médecin. Tu dénonceras les violences morales, physiques et gynécologiques, parce que oui, l’intégrité des femmes est parfois mise à mal malgré les lois, la prévention et le serment d’Hippocrate.

Et puis tu refuseras de te geler le popotin en mini jupe lamée bleue et en brassière argentée à l’inauguration d’une station d’épuration. Tu refuseras parce que ton corps n’est pas le faire-valoir d’une opération communication complètement foireuse, parce qu’il ne faut pas encourager les élus à couper des rubans « bleu/blanc/rouge » à côté de jeunes filles dénudées, parce qu’on ne peut pas vanter les mérites et le modernisme d’une fosse à caca en se servant de toi, parce que tu porteras l’espoir de voir ta photo dans le journal pour une raison bien plus gratifiante que celle là.

A toutes les jeunes filles que nous avons été et à celles que nous avons enfanté. L’actualité n’est pas reluisante mais nous ne devons pas désespérer.Je nous aime. #KeurSurNous

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer