Quand elle était tout bébé, j’ai tenté tant bien que mal de l’écarter de la télé, ce qui fut loin d’être évident, pour moi, l’accroc du petit écran.
Avec un enfant, on se raisonne. On arrête les téléréalités toutes pourries, même si on regardait juste pour se bidonner faire l’étude anthropologique d’une espèce humanoïde dénuée de toute culture et maitrisant à peine les bases de la langue française. On repère le moindre gros mot, même dans les émissions ou les programme de divertissements dit « familiaux ». On se rend compte que la dame, qui roule du boule sur cette Ferrari, a peut être quand même un peu une attitude de prostipute. Bref, toutes ces choses que l’ont ne voyaient même plus, une fois parents, elles nous sautent au yeux.
Alors pour préserver la miss, sans non plus la couper de cet ustensile qui fait partie intégrante de nos vies, et qui suscite forcément son intérêt, on a voulu sélectionner les images qu’elle verrait. Pour commencer sans se tromper, il y a les Zouzous sur France 5: des dessins animés adaptés aux tout petits, c’est tout mignon et tout gentil. Les épisodes sont courts, donc pour doser c’est fastoche, on compte en épisodes de T’choupi. Et puis petits à petits à partir de deux ans et demi on a appréhendé les classiques de Disney, souvent en plusieurs fois ( si ton enfant ne veut plus se décoller des péripéties de Cendrillon, applique la méthode dite du « on met pause et tu regardes la suite demain » sans éteindre complètement le lecteur)(succès efficace mais non garanti).

Mais la miss a grandit et est plutôt du genre perspicace. Elle a très bien compris le maniement de la tablette. Je lui avais téléchargé quelques applis hyper ludiques, des puzzles interactifs, des imagiers, des petits jeux de dessins et de logique et puis elle a sa sélection de comptines sur youtube qu’elle connait par coeur. Bien sûr, elle a l’application des zouzous si elle veut revoir un « Mini Loup » en replay. Mais je l’ai perdu quand elle a connu Gulli avec son Spiderman, ses Power Rangers, ses My Little Pony et compagnie.

Gulli, c’est une chaine pour les enfants mais c’est blindé de pubs (et dans l’appli aussi). Forcément des pubs elle en mange aussi quand nous zappons… et on en revient au même principe, ce que nos yeux d’adultes zappent inconsciemment est complètement absorbé par la petite caboche de nos enfants.

Parfois on aurait tendance à relâcher la pression, surtout l’Homme qui regarde un peu n’importe quoi, tant qu’il y a des gros bras et des ak47 dans l’histoire, et à qui je suis obligée de faire les gros yeux pour lui signifier que l’heure de la sieste est terminée. Mais quelque petite réflexions de la miss nous remettent vite dans le droit chemin.

Parfois la télé lui apprend de bonnes choses, parfois des scènes qui nous paraissent innocentes la traumatise, parfois elle retient de belles âneries dont on se passerait bien.

L’Homme, cet être fort viril, est un fan de Plus Belle La vie. #TrueStory  Chouquette qui traine souvent à manger son dessert, se retrouve parfois devant. Mercredi dernier, sur un parking je demande à Chouquette de me donner la main car les voitures roulent vite. Elle ne se fait pas prier et me dit que « oui, le voiture elle fonce dans le petit garçon dans « plus la vie » et il va chez le docteur et il a une grosse bosse ». Là je me suis dit que cette daube télévisuelle (souvent bourrée de gros mots) avait eu un effet bénéfique et que le message de prévention était passé.

L’Homme, toujours lui, est un grand fan de Zorro. Zorro c’est gentillet, c’est hors d’âge et produit par Disney. Les histoires de héro, Chouquette adhère et elle passe souvent un petit moment, avec son papa, le week end, à regarder un gars qui veut passer incognito avec une cape et un masque qui ne cache même pas son visage… bref, ce jour là, dans Zorro un petit garçon tombe dans un puits mais il est sauvé de justesse. Chouquette a eu, peur, elle a pleuré, elle a eu de l’empathie pour le petit garçon. Pendant quelques jours il a fallu expliquer que Zorro avait bien réussi à le sauver. Depuis elle ne veut plus regarder.

Et puis il y a les pubs, qu’elle retient par coeur. Tellement, qu’au rayon yaourt de chez Carrefour je me suis tapé un bon fou rire qu’en elle m’a affirmé que « si, maman, les yaourts verts ils te rentrent comme ça dans le bidou ».

A la télévision, y’a du bon et beaucoup de moins bon. Je bénis donc la découverte du replay qui nous permet de mettre des petits programmes appropriés au moment où on les veut, avec cette impression de subir un peu moins les affres de la publicité.

La semaine passée, le petit écran est souvent resté noir. Les images étaient trop dures et omniprésentes. J’ai absolument voulues éloigner ma petite fille de l’actualité. J’ai attendu patiemment le soir, qu’elle soit couchée pour voir, de mes yeux, l’horreur se dérouler.

Je crois que pour eux rien n’est anodin et que toute image doit être expliquée. Chouquette me pose beaucoup de questions et même si c’est relou, à chaque fois j’y réponds. Car c’est bien connu, on a beaucoup plus peur de ce qu’on ne connait pas, et ça serait tellement bête d’en rester là.