En observant mon trousseau de clé, alors que j’étais dans la salle d’attente du doc, (oui je suis désolée de te décevoir mais je ne suis pas indestructible, en général, quand j’en fais un peu trop, mon corps me trouve une merdouille, du genre super chelou et inexplicable, pour me dire… « Stop! Arrête tes conneries et va te coucher! ») … bref, en tripotant mes clés j’ai eu comme une sorte de révélation, une évidence, et bien sûr, une idée de billet.

Là, se trouvait dans mes mains, mon essentiel, toute ma vie… Je me suis dit que ça se vérifiait peut être pour chacun de nous: un trousseau de clé qui nous accompagne tous les jours, un objet qui serait notre reflet, un grigri à notre image.

Bien sûr je ne vais pas te détailler tout ce que mes clés ouvrent, comme les tiennes elles doivent ouvrir la porte de ta maison, la boite aux lettres, le placard à gâteau, le garage… Mais je vais plutôt te parler du folklore, des porte clés qui se sont greffés là par le fruit du hasard ou par choix très méthodique. Pour ma part, mon petit itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit trousseau s’est composé tout seul, au grès du temps, des évènements…

Regarde moi ce joli porte clé à l’effigie des Girondins de Bordeaux,  tu te demandes bien ce qu’il fait là? Sache que je n’aime pas particulièrement le football, c’est pas que je déteste, c’est que je m’en contrefous, mais l’Homme lui il adore… et surtout il est bordelais. Ce porte clé je l’ai récupéré à la suite de nos nombreux déménagements, depuis notre micro chambre d’étudiants, puis notre mini-appart, en passant par le moyen et le plus grand, jusqu’à notre jolie casa. Ce sigle des Girondins de Bordeaux il est moche, il est kitch, mais il me rappelle un peu chaque jour ces (déjà) quasi 12 ans d’amour, de cartons, d’engueulades et de roucoulades avec l’Homme.

Et tu la vois cette petite chouquette en fimo, avec son joli noeud argenté? Je kiffe les petits noeuds, je trouve ça mignon, subtil et délicat, pas besoin qu’un petit noeud soit rose pour être girly. Cette chouquette je la dois à Ali Alanoix (une blogueuse reine du swap, ce petit jeu qui consiste à s’envoyer des colis suprises) et qui l’a spécialement commandé à Linosqui (une autre blogueuse reine de la fimo). Ma petite chouquette je l’ai tout de suite kiffé: ronde, mignonne, sucrée, gourmande et croustillante… c’est tout elle, ma Chouquette.

Voilà, mon homme, ma fille et ma maison : mon essentiel en sorte. Le truc noir? c’est une petite loupiote. Je pourrai te baratiner un truc sur la lumière de l’espoir, la lumière de la vie, la lumière au bout du tunnel, le feu sacré, mais en fait c’est juste un truc qui nous permet de retrouver le trou de la serrure quand il fait nuit noire (elle est ambiguë cette phrase). C’est surtout pratique quand, à 3h du mat’, les apéros et la voix des copains résonnent encore très fort dans nos têtes. Ben oui c’est bien connu, c’est toujours celui qui est bourré qui a les clés!

En n’y jetant qu’un seul coup d’oeil on ne peut pas dire qu’il vende du rêve mon trousseau de clé mais moi je l’aime comme il est, c’est le mien, je le perds, je le cherche, je le retrouve tous les jours, il me suit, partout. Le seul truc que j’aimerai vraiment c’est lui ajouter un petit grigri, tout joli, tout mimi (ouai, je sais, je tourne en boucle, mais quand femme veut…).

Et toi y’a quoi d’accroché à tes clés?