C’est pas trop mon genre de douter de mes capacités à être une bonne maman, je ne me prend pas pour la maman parfaite, loin de là, mais j’ai toujours eu une sorte d’autorité naturelle avec les enfants. Avec Chouquette il a fallu que j’apprenne plein de choses, je ne suis pas de celles qui croient dur comme fer à l’instinct maternel, du coup j’ai appris, en me documentant, en écoutant, en lisant…

Jusqu’à maintenant ça se passait pas trop mal, bien sûr il y a eu des hauts et des bas, des « mais, comment est-ce que font les autres? » mais jamais je ne me suis dit que j’en serais incapable. Jusqu’à… ces jours-ci à vrai dire… où je me casse le nez sur ce mur d’incompréhension qu’est en train de nous bâtir Chouquette.

Notre soucis : elle refuse de manger, catégoriquement, tout ce que je lui présente… Alors certe, je ne suis certainement pas le futur Bocuse d’or mais je pense cuisiner des petits plats comestibles pour l’espèce humaine.

Le pire c’est quand j’apprends que chez nounou elle finit des grandes assiettes avec le sourire et qu’elle complète avec un morceau de fromage et un dessert…bouhhhh la traitresse!

Parce qu’ici, dès que je lui donne son assiette, elle en mange 3 cuillerées accompagné d’un « hum cébon! » et me retend l’assiette illico en me lançant « nan merci maman! »… euh ça y est t’a fini de manger?

Et y’a pas moyen de la faire changer d’avis: lui expliquer calmement, hausser le ton, la menacer de ne rien avoir d’autre à manger que ce qu’elle a devant le nez… elle s’en tape comme de sa première pampers.

Du coup je cède, je reprend l’assiette, non sans avoir insisté une dernière fois, fait l’avion et tout ces trucs cucu qui la font rire mais pas manger. Et là son visage s’illumine et les mots « fromage » (« comage »), « petits-suisse » (« sissice »), « compote » (ah ben ça c’est « compote ») et « chocolat » (celui là aussi, bizarrement, elle le maitrise) sortent de sa bouche comme par enchantement. Tu devines aisément que je lui donne ce qu’elle veut en me disant que ça sera toujours ça de pris. Oui, mais la même rangaine se répète à chaque repas.

(oui pour ça, ça va tout seul)

Lorsqu’elle voit qu’on commence sérieusement à perdre patience, elle demande même à sortir de sa chaise.

Je sais qu’un môme ne se laissera jamais mourir de faim mais pourquoi est-ce qu’elle refuse de manger son plat, MON plat? J’ai tout essayé: faire des choses simples, des choses plus cuisinées, des choses qu’elle adore, changer d’assiette, de couverts, rien n’y fait.

Et le lendemain, chez Super-Nounou, c’est sûr, elle se régalera.

Arghhhh mais crotteuh, WTF? c’est quoi le soucis? Et pendant les vacances, elle va nous la jouer pendant longtemps sa grève de la faim?

Elle a 20 mois bourdel et elle me fait déjà tourner en bourrique, alors qu’elle sait être si gentille en même temps. Je crois que la rébellion est en marche. Je suis mise à l’épreuve et je ne le vis pas le plus sereinement du monde… hier j’ai même hurlé un chouïa alors qu’elle me fixait avec son regard n°12, celui qui dit « cause toujours ».

Je crois que j’ai l’autorité d’un chaton sous tranxene… même Winnie l’ourson a plus d’autorité que moi, je dois prendre sa voix et me cacher derrière la peluche pour qu’elle daigne venir se coucher.

Adieu dignité, vis ma vie de maman un peu paumée.