Le stamping c’est un peu le truc qui vient de passer du « has been » au « super swag »… Faut dire que les motifs proposés sont un peu plus sympas et que si on met de côté les papillons, les Hello Kitty et autres niaiseries kawaïeries, on peut trouver des choses plutôt canons. Du coup, dans un moment d’égarement shoppingesque, je me suis dit « Hey! pourquoi pas moi?! » (oui j’aime bien me parler à moi même).

Et me voilà à te montrer mon premier stamping… oui jusqu’ici je n’avais pas osé, j’avais peur de faire des gros pâtés bien bouseux et je préférais rêver sur les jolis nail art des autres. Alors on est indulgente parce que ça a fait des petits pâtés quand même. En fait je n’ai pas réussi à doser la bonne pression sur le tampon du premier coup, donc après avoir effleuré (et foiré), et appuyer comme un bourrin (et tout bousillé), j’ai à peu près pigé le truc.

Double tampon, raclette et plaque Konad, vernis blanc Séphora (que je ne conseille pas, 4 couches pour un résultat à peu près potable, autant dire une belle daube) et mon chouchou d’amour le Bleu Majorelle d’YSL.

Donc pour mon premier stamping, j’ai eu besoin de ça: deux vernis, un tampon, une plaque et une raclette. Le principe est tout con, tu te peins les ongles d’une couleur (base + deux couches), tu étales un peu de vernis d’une autre couleur sur le motif voulu, tu racles pour enlever l’excédent, tu tamponnes et tu retransposes rapidement sur ton ongle avant que ça sèche (c’est super fin donc ça sèche super vite…logique). Bien sur, tu topcoates (du verbe topcoater) le tout pour emprisonner ton oeuvre le plus longtemps possible.

plaque Konad M63

Pour cette première j’ai eu envie de motifs bleus sur fond blanc pour donner un style « porcelaine » à mes bouts de doigts.

Voili, voulou, je suis assez contente du résultat pour une première et rien qu’avec cette petite plaque je sens que je vais m’amuser comme une fofolle. 

Pour info, je me suis procurée le double tampon (pour petits et grands motifs), la raclette et la plaque Konad pour environ 11€.