Telle est la question.
Il y a des choses qui nous semblent complètement banales et naturelles tant que l’on n’en parle pas avec d’autres personnes. 
A la casa on n’est pas du genre pudique, on n’est pas non plus du genre exhibo, on est nous même quoi… à l’aise dans notre maison. 
Quand Chouquette était bébé, elle prenait son bain dans une petite baignoire en plastique. Quand elle a commencé à être un peu trop grande pour la petite bassine, elle a commencé à prendre des bains dans la grande baignoire. Une fois qu’elle marchait et qu’elle tenait bien debout, on a testé la douche… l’évolution vue de la salle de bain.

Aussi bien l’Homme que moi, n’avons pas particulièrement changé nos habitudes, aka, passer de la salle de bain à notre chambre à poil, dormir à moitié à poil et nous laver à poil #TrucdeDingue 
Bref, tout ça pour dire, que ce n’est pas parce que nous avions un nouveau membre dans la famille que nous avions pour autant changé radicalement nos habitudes. Nous sommes comme ça, décomplexés du slip et j’aimerai bien que ma fille ne se prenne pas trop la tête avec ça, tant que la question ne se posera pas dans sa petite tête.
Elle n’a que deux ans et demi. Bien sûr, si un jour la gêne se fait sentir, il sera temps de faire attention et de respecter l’intimité de chacun… mais je n’ai certainement pas envie que cette gêne viennent d’une interdiction ou d’une peur qu’on lui aurait partagé.
Chacun dispose de son corps comme il l’entend, je ne dis pas qu’il faille absolument se promener à poil devant nos gosses et je comprends tout à fait qu’on ne le fasse pas. Ce qui me dérangerait, ça serait de lui interdire les chouettes moments passés toutes les deux, à faire des bulles dans le bain et à jouer à la plouf dinette (concept intéressant ou tu joues à faire du café et des « chocolachos » à partir d’eau du bain).
Jusqu’à aujourd’hui, tout ça me paraissait évident, je ne me posais aucune question à ce sujet. Mon bébé m’a connue nue, s’est blottie dès son premier jour contre ma poitrine nue, je suis une mère, elle est ma fille, nous avions besoin d’un contact qui n’a rien de sensuel. Bien sûr, elle grandit, nous nous éloignons petit à petit et c’est très bien comme ça. Je sais que ce contact sera encore de moins en moins important au fil des mois et des années, elle prend de plus en plus conscience de son corps à elle, mais pour l’instant elle voit toujours en moi sa maman et je vois en elle la chair de ma chair… et c’est pareil pour son père, quoi qu’on en pense.
Donc non, je ne pense pas que ça soit malvenu, encore à son âge, de s’amuser dans le bain avec son papa ou sa maman. On s’amuse, on rigole, on décompresse, on fait de la mousse, on s’éclabousse… rien de malsain en soi. Ça reste exceptionnel, ça reste un amusement qu’elle nous propose et pas qu’on impose.
Par contre on va s’appliquer à lui apprendre quelque peu l’idée de la pudeur à la demoiselle… Parce que si elle se sent libérée délivrée depuis l’abolition de la couche dans ses pantalons, elle se met un peu trop à l’aise, partout et avec tout le monde. Alors on commence par les bases, on ferme la porte pour aller aux toilettes, on ne montre pas sa culotte Raiponce à tout le monde, on ne reste pas toute nue au milieu du salon, on fait comme on veut dans sa chambre à soi, on apprend à se laver, on apprend à s’essuyer toute seule après le pipi, et surtout on dit à papa et à maman quand on a mal quelque part. On n’interdit pas, on apprend doucement.

Bon j’avoue que pour ma part, après l’apparition du doute, il y a eu la question aux copines (la fameuse question qui est censé te faire déculpabiliser à mort)… « Ça vous choque les copines qu’on prenne encore des bains avec la Chouquette? » « Oh ben non! » « On monte une communauté hippie? » « Oh oui!!! » #Nan #JeDéconne Je suis pas encore prête à tout lâcher pour aller élever des chèvres dans le Larzac… Mais pourquoi pas des vaches dans le Cantal tiens!
Meuh!