Dimanche, ça fera deux mois que j’ai décidé de retrouver ma ligne de jeune fille. Je peux dès aujourd’hui te dire que mon objectif est atteint. Je suis joie! Le plus difficile est peut être passé mais le plus compliqué va arriver: la stabilisation.
Deux petits mois, donc, que j’ai confié le destin de mon cul et de mes hanches à Weight Watchers et deux petits mois que je ne le regrette pas. J’avais mis du temps à me décider et j’avais bien fait d’attendre la motivation et on sait bien que cette connasse n’est jamais pressée de se pointer. 
Toutes les semaines, la récompense, c’est ce foutu chiffre qui descend sur la balance mais c’est surtout mon très cher ami, le graillou, qui se fait de plus en plus discret par dessus l’élastique de mon slip.
Je me sens beaucoup plus à l’aise dans mes fringues et dans ma tête. C’est con à dire mais en perdant du poids, j’ai retrouvé un peu plus de confiance en moi. Je me reconnais devant mon miroir et ça fait un bien fou #Autokiffage
En 8 semaines j’ai donc perdu exactement 7,7 kg. Ça parait un peu flou comme ça, surement énorme pour certains et pas grand chose pour d’autres. J’ai vraiment du mal à me représenter ces kilos envolés.

(Chose promis, chose due, voilà la photo avant/après dans la même robe)
Ma copine Emma, elle, elle se représente les kilos perdus en escalopes, moi je me suis dis que ça serait complètement absurde et grotesque de se les représenter en nombre de bananes…du coup j’ai fait le calcul, imagine toi… j’ai perdu l’équivalent de 77 bananes…
Ce week end je vais pouvoir me la donner en maillot de bain. Ça fait très pétasse de dire ça mais pour rien au monde je ne bouderai ce plaisir. Les efforts je les ai fait, ma récompense à moi elle sera là. Et je ne demande à personne d’apprécier ou non, je suis bien consciente de ne pas être la future égérie H&M (Gisele Bundchen avec ton corps de liane et ton bronzage indécent je te conchie). J’en suis presque au stade de m’aimer c’est un truc de foufou.
Soyez heureux dans vos corps et dans vos têtes les copains, prenez soin de vous, la bouffe c’est la vie, la confiance en soi aussi.