Oui, moi, la petite maman lambda, la petite fonctionnaire bien sous tout rapport (humhum), la normalitude incarnée, je me suis retrouvée danseuse burlesque/ figurante/ actrice porno l’espace d’une journée.
Cette nouvelle petite case géniale de ma vie, j’ai pu la cocher grâce à Harmony, maman de Chucky le jour et effeuilleuse burlesque hilarante et séduisante la nuit. Elle a appelé à la rescousse et une bande de fofolles a accouru. On a joué le tout pour le tout, posé une journée de congé, casé les mômes avec papa, chez mamie, chez nounou, appelé une baby-sitter en renfort, ramené culottes à frou-frou, bas, collants, maquillage et bijoux. Aider une copine et réaliser un truc complètement dingue à la fois, ça ne se refusait pas.
Alors nous sommes toutes entrées dans notre rôle, Cynthia, Emma, Valérie et moi… en écoutant les instructions de l’effeuilleuse en chef.
Réalisateur, cadreur, cameraman, perchman, (vrais) acteurs, assistants… tout le monde se présente, il n’y a pas de doute, aujourd’hui nous allons tourner quelques scènes d’un (vrai) long métrage. Avec les copines ont fait comme d’habitude, on délire, on rigole à gorge déployée, on fait les minettes en se maquillant devant le miroir, ça tombe bien, c’est notre rôle. On a rien à faire juste à être nous même, le glamour en plus puisqu’on a des froufrous sur les fesses et des paillettes sur les yeux.
On observe les acteurs dire et jouer leurs textes et nous on profite à fond. Entre deux scènes on se fait des séries de selfies, des vidéos mythiques, bref, on étoffe le dossier « bêtisier » des #BMDC 
Et puis c’est à nous, on doit monter sur scène, faire comme si c’était pour de vrai, on doit jouer les danseuses de french cancan qui sortent en courant de scène, surexcitées par l’ambiance du spectacle. No Problemo, c’est carrément dans nos corde la surexcitation. Sauf que je suis devant et que la normalitude rattrape vite la pseudo star d’un jour que je suis. Le réalisateur commence par dire « moteur!…. cadré! » et PAF je pars comme une fofolle surexcitée par le feu de l’action, Emma, dans sa folie/compassion me suit et nous éclatons de rire. Il fallait attendre le mot magique « action! ». On en a pleuré de rire, tous les professionnels de la salle étaient déconcertés et nous on n’arriverait plus à s’arrêter de rigoler.
Je suis la maman lambda déguisée en pin up burlesque qui a fait foiré une scène de long métrage, qu’on se le dise!
Merci encore mille fois à Harmony de nous avoir convié à partager son rêve, à Bruce, son mec pour la vie, de nous avoir cuisiné des pâtes trop cuites, aux Secrètes Boudoir de nous avoir prêté bustiers et paillettes, et au réalisateur de m’avoir donné le rôle de ma vie (aka une serveuse qui traverse le champ pour servir deux coupes de champagne). Je n’ai jamais eu autant de mal à retirer mes faux cils que ce jour là. On s’est trop starkiffé les meufs #BFF for ever and ever.