Il y a comme un petit air de rébellion qui perdure à la casa. Le vocabulaire de ma Chouquette s’enrichit et contre toute attente, elle vient d’adopter le « ouai » pour son plus grand plaisir et pour notre plus grand désarroi.

Oh rassure toi, l’Homme et moi, nous ne sommes pas les derniers question langage fleuri et imagé mais, en présence de ses petites oreilles à détecteurs de grossièretés intégrés, nous sommes particulièrement vigilants.

Bref, ça fait une quinzaine de jours que les petits « oui » tout mignonnets qui sortaient de sa petite bouille trognonne se sont mués en « ouuuuuai! » avec ton désinvolte et  mâchoire inférieure relachée.

Avec son air de vouloir jouer à la grande (remettons les choses à leur place, elle n’a que 2 ans et presque 4 mois) elle nous assène des « ouai » à tout bout de champ. A chaque fois on repère inlassablement « oui » et elle nous rétorque « ouai ».
« – Tu veux un yaourt?
– Ouai!
– Tu viens mettre ton manteau?
– Ouai
– Oui, on dit oui Chouquette
– Ouai!
– Oui
– Ouai! »

Il ne lui manque plus qu’un chewing gum et les pieds qui trainent… Certains le disent et je commence à le croire, le terrible two est une petite adolescence. Le « ouai » énerve, le « ouai » agace et je crois que c’est le but qu’elle s’est fixé. Quoi de plus poilant que d’exaspérer ses parents?

Ma petite princesse est une rebelle et ouai!